•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Plan de l'eau inclut un bain portuaire dans le Vieux-Port

En 1979, l'incendie d'un train transportant des produits dangereux a forcé l'évacuation des résidents de Mississauga, en Ontario.

Radio-Canada

Les Montréalais pourront se réapproprier leurs plans d'eau. C'est du moins la volonté du maire de Montréal Denis Coderre, qu'il a exprimée lors du lancement du Plan de l'eau. Le nouveau programme prévoit notamment l'aménagement d'un bain portuaire dans le Vieux-Port et l'aménagement des plages de l'Est et de Verdun d'ici 2017. 

Le bain portuaire comprendra notamment des jeux d'eau et une promenade, a souligné Chantal Rouleau, membre du comité exécutif responsable de l'eau et des infrastructures de l'eau et mairesse de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles. 

La Ville affirme ainsi suivre une tendance mondiale. Berlin, Copenhague, New York et Londres ont eux aussi choisi d'installer un bain portuaire. Si différents scénarios d'aménagement sont encore étudiés pour Montréal, le choix de l'emplacement du site s'est déjà arrêté sur le bassin du Quai de l'horloge. Une plage urbaine est d'ailleurs aménagée dans ce bassin depuis 2012. 

Les berges des « vagues éternelles » Habitat 67 et Guy, toutes deux prisées des surfeurs montréalais, seront également aménagées. 

Le Plan de l'eau montréalais fait suite à une consultation publique tenue en vue du 375e anniversaire de Montréal. C'est à ce moment que les citoyens avaient démontré leur volonté de se « réapproprier » leurs cours d'eau.

Intitulé Métropole au fil de l'eau, le Plan prévoit en somme :

  • Aménagement d'un bain portuaire (à déterminer)
  • Aménagement des vagues éternelles (à déterminer)
  • Aménagement des plages Est (3 M $) et Verdun (4,7 M $);
  • Un programme de soutien aux initiatives locales d'activités de plein air (300 000 $ sur cinq ans); 
  • Un programme de soutien pour augmenter les accès et fenêtres sur la rivière des Prairies/Parcours Gouin (à déterminer);
  • Un programme de correction des raccordements inversés (800 000 $).

« Le bain portuaire va se faire », dit Coderre

Tous les montants alloués à la réalisation de ces projets ne sont toutefois pas encore déterminés puisqu'ils le seront en fonction des études à venir ou des projets choisis. Malgré ce flou, le maire Coderre affirme que le budget pour le Plan de l'eau est déjà réservé.

« Vous avez remarqué, [avec] notre administration, on dit ce qu'on fait et on fait ce qu'on dit. L'argent est là », a-t-il assuré. 

Ce n'est pas une question d'analyse et de voeu pieux aujourd'hui. Le bain portuaire va se faire.

Denis Coderre, maire de Montréal

La Ville compte également lancer un programme de renaturalisation des ruisseaux. Des études techniques d'hydrologie et environnementales seront effectuées dès 2015 en vue de redonner à ces ruisseaux leur vocation naturelle, de recueillir les eaux de ruissellement et d'en faire de nouvelles infrastructures vertes. Un budget de 700 000 $ sera alloué à cette fin. 

La directrice générale du Conseil régional de l'environnement de Montréal, Coralie Deny, et le conseiller de Projet Montréal, Sylvain Ouellet, ont tous deux qualifié le Plan de l'eau de « très bonne nouvelle ».

Société