•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attentats dans deux mosquées du Yémen : au moins 126 morts

Des corps jonchent une mosquée chiite de Sanaa au Yémen.

Des corps jonchent une mosquée chiite de Sanaa au Yémen.

Photo : La Presse canadienne / Hani Mohammed

Radio-Canada

Le bilan d'une série d'attentats-suicides perpétrés à Sanaa contre deux mosquées fréquentées principalement par des partisans des milices chiites houthies, maîtres de la capitale yéménite depuis septembre, ne cesse de s'alourdir.

Des sources médicales de Reuters évoquent 126 morts et 260 blessés, tandis qu'un responsable du ministère de la Santé consulté par l'AFP fait état de 142 victimes et 351 blessés. 

À Sanaa, les deux attentats, qui se sont produits de façon quasi simultanée, ont visé les mosquées Badr, dans le sud de la ville, et Al-Hashoosh, dans le nord. Toutes deux étaient remplies de fidèles à l'occasion de la grande prière du vendredi. 

Selon Reuters, les deux mosquées ont été visées par deux kamikazes. Dans les deux cas, un kamikaze se serait fait exploser à l'intérieur de la mosquée, et un autre aurait fait de même à l'extérieur, alors que les fidèles prenaient la fuite. 

Les têtes, les jambes et les bras étaient dispersés sur le sol de la mosquée. [...] Le sang coulait comme une rivière.

Mohammed Al-Ansi, témoin du carnage à la mosquée Al-Hashoosh

Selon le Site Intelligence Group, un centre américain de surveillance des sites islamistes, ces attentats ont été revendiqués par le groupe armé État islamique (EI). La revendication a été mise en ligne sur le même site Web que celui utilisé pour revendiquer l'attentat contre le musée du Bardo, mercredi, à Tunis. Cette revendication a de quoi surprendre, le Yémen étant plutôt réputé comme un bastion d'Al-Qaïda dans la Péninsule arabique. L'EI est considéré comme une organisation rivale d'Al-Qaïda.

Un autre attentat-suicide a aussi eu lieu à Saada, bastion des Houthis dans le nord du pays, où un kamikaze s'est fait exploser devant une mosquée mais sans faire de victime. Selon une source proche de la milice, les forces de sécurité l'ont empêché d'y pénétrer.

Les milices chiites houthies contrôlent Sanaa depuis septembre. Soutenues par l'Iran et proches de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, elles combattent son successeur Abd-Rabbo Mansour Hadi, qui a trouvé refuge à Aden, dans le sud du pays, après la prise de Sanaa.

Entrevue avec Thomas Juneau

Ces attentats-suicides surviennent un jour après que les forces loyales à l'ancien président eurent attaqué jeudi l'aéroport international d'Aden, provoquant une bataille qui a duré plusieurs heures.

La Maison-Blanche a « fermement condamné » ces attentats. Selon le porte-parole du président Barack Obama, Josh Earnest, il n'y a pas de lien opérationnel clair entre ses auteurs et les combattants de l'EI en Irak et en Syrie. 

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a aussi « fermement condamné ces attaques terroristes ». Il appelle toutes les organisations yéménites à cesser toutes leurs actions hostiles et à faire preuve de retenue.

« Toutes les parties doivent respecter leur engagement à résoudre leurs différends par des moyens pacifiques, et devraient s'engager de bonne foi dans les négociations en cours sous l'égide de l'ONU afin de trouver un consensus » sur l'avenir du pays. 

Avec les informations de Reuters, Agence France-Presse, et Associated Press

International