•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade de Moncton : personne ne veut payer la facture

Policiers en intervention à la suite de la fusillade à Moncton.

Policiers en intervention à la suite de la fusillade à Moncton.

Photo : Marc Grandmaison, PC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La GRC a déboursé trois millions de dollars en temps supplémentaire, pour le déplacement, les repas et le logement des policiers venus de l'extérieur lors de la fusillade de Moncton.

C'est ce que révèle la facture de l'opération policière suite à la fusillade de Moncton qu'a obtenu CBC en vertu du droit d'accès à l'information.

La traque de Justin Bourque, qui a abattu trois policiers de Moncton, a duré deux jours et a entraîné une formidable opération policière.

En tout, 325 agents et policiers municipaux de partout au pays ont été dépêchés sur les lieux. Selon des documents obtenus par CBC une autre cohorte de 116 policiers a été nécessaire pour remplacer les agents affectés par la fusillade.

Le dernier policier provenant de l'extérieur est retourné chez lui en septembre dernier, soit trois mois après la tragédie.

Le débat se fait entièrement entre la ville et la province.

Une citation de :Robert Goguen, secrétaire parlementaire du ministre de la Justice du Canada.

La facture s'élève à trois millions de dollars en temps supplémentaire pour le déplacement des policiers venant de l'extérieur, leur repas et leur logement.

Qui va payer la note? En janvier, Nick LebLanc de l'autorité policière régionale de Codiac, qui gère les dépenses de la GRC de Moncton, écrivait qu'il espérait avoir bien compris que la province paiera tous les frais additionnels.

Aujourd'hui, Fredericton répète qu'il veut bien venir en aide, mais pas tout seul.

Le député fédéral conservateur de Moncton-Riverview-Dieppe, Robert Goguen.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député fédéral conservateur de Moncton-Riverview-Dieppe, Robert Goguen.

« Les trois municipalités du Grand Moncton sont responsables en grande partie des coûts additionnels, nous sommes en discussion avec eux, c'est certain que le gouvernement fédéral a une responsabilité », a déclaré le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Roger Melanson.

Mais, Ottawa n'est pas du même avis.

« Les responsabilités financières reviennent entièrement à la province du Nouveau-Brunswick. Les responsabilités du fédéral pour le financement sont prescrites par un contrat et ça n'inclut pas les situations d'urgence lorsqu'elles sont invoquées par le ministre de la Sécurité publique de la province », a déclaré le député de Moncton-Riverview-Dieppe et secrétaire parlementaire du ministre de la Justice, Robert Goguen.

Robert Goguen affirme qu'il n'a même jamais reçu de demandes de participations financières, ni formelles, ni informelles « parce que je pense que les partis aux instances réalisent où sont les responsabilités ».

Or, il semblerait que non. Informé du refus du gouvernement fédéral de participer le ministre des Finances est revenu à la charge.

« Le service de la GRC, qui est une agence nationale, le gouvernement fédéral devrait jouer un rôle pour essayer d'aider les trois communautés de la région du Grand Moncton », a lâché le ministre Melanson.

Entre l'arbre et l'écorce, Moncton, à qui reviendrait ultimement le fardeau de régler la facture si personne ne veut payer.La Ville a refusé de nous accorder une entrevue en raison des négociations en cours.

Notre dossier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie