•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'humoriste Dieudonné condamné à deux mois de prison pour son commentaire sur Charlie Hebdo

Dieudonné.

Dieudonné.

Photo : AFP/Getty Images/LOIC VENANCE

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La justice française a condamné l'humoriste Dieudonné à deux mois de prison avec sursis, pour apologie d'actes de terrorisme et provocation à la haine envers les Juifs.

À la suite des attentats à Charlie Hebdo en janvier dernier, Dieudonné avait écrit sur sa page Facebook « Je me sens Charlie Coulibaly ».

Dans le texte, retiré depuis, il associait ce slogan au nom d'Amédy Coulibaly, qui a tué une policière et quatre otages juifs deux jours plus tard dans l'attaque contre un supermarché cacher.

Les attentats djihadistes de Paris avaient fait 17 morts.

Lors des audiences le mois dernier, Dieudonné avait expliqué à la cour qu'il condamnait les attentats de Paris.

L'humoriste et ses avocats n'étaient pas présents au tribunal pour le verdict.

Au cours de sa carrière, Dieudonné s'est rapproché des milieux islamiques, des communautaristes noirs et des négationnistes de la Shoah.

Célèbre pour sa « quenelle », un geste interprété comme un salut nazi inversé par certaines associations, mais qu'il présentait comme une manifestation « antisystème », Dieudonné a été condamné à plusieurs reprises pour provocation à la haine raciale.

Il a aussi été mis en examen en octobre 2014 pour fraude fiscale.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !