•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tous les journaux de Gesca vendus, sauf La Presse

Gesca vend ses six quotidiens régionaux : reportage de Jean-Sébastien Cloutier
Radio-Canada

Les six quotidiens régionaux de Gesca - Le Soleil, Le Droit, Le QuotidienLe Nouvelliste, La Tribune et La Voix de l'Est - passent aux mains d'un nouveau groupe de presse, Groupe Capitales Médias, propriété de Martin Cauchon. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé, mais selon le président de Gesca, Guy Crevier, il s'agit  d'« une bonne affaire » pour tout le monde.

« Ce sera le seul groupe de presse dont la mission sera l'information régionale », a indiqué l'ex-ministre libéral fédéral Martin Cauchon dans une conférence de presse tenue mercredi matin à Québec pour annoncer la transaction, qui inclut aussi tous les sites Internet des journaux. « Je crois fermement à une presse régionale forte », a-t-il insisté.

Je suis fier d'assurer aux lecteurs régionaux une information locale et régionale de grande qualité qui continuera d'agir comme témoin de l'épanouissement culturel, social et économique de leur région.

Martin Cauchon, propriétaire de Groupe Capitales Médias

Martin Cauchon soutient qu'il est « trop tôt » pour dire s'il y aura des compressions dans ces quotidiens, dont certains vivent des situations financières difficiles. « Donnez-moi le temps de m'asseoir avec l'équipe, les cadres et les dirigeants de l'entreprise, mais aussi les syndicats qui sont des partenaires de premier plan », a-t-il dit.

Il a cependant assuré que « toutes les équipes de direction demeurent les mêmes ».

Lorsqu'on lui a demandé ce que Groupe Capitales Médias allait faire de différent par rapport à Gesca, Martin Cauchon a répondu que les journaux régionaux vivaient un « certain inconfort » depuis que le quotidien de la rue Saint-Jacques a lancé son édition pour iPad, La Presse+.

Il s'agit là d'un modèle « exceptionnel, qui inspire », a reconnu M. Cauchon, mais son impact sur les quotidiens régionaux était moins positif. « Qu'est-ce qu'il y a à l'intérieur de ce modèle pour les médias régionaux? Petit à petit, on les fondait à l'intérieur de La Presse+. Petit à petit, on était en train d'édulcorer un peu leur personnalité. »

« Pour moi, il était important de les sortir du groupe Gesca », a-t-il dit.

C'est un secret de Polichinelle que les médias régionaux à l'intérieur du cadre de Gesca auraient probablement eu de la difficulté. Ils s'inscrivaient peu dans leur modèle d'affaires.

Martin Cauchon, propriétaire de Groupe Capitales Médias

Martin Cauchon a aussi souligné qu'à l'heure du virage numérique dans les médias, ses quotidiens conserveront tous une version papier, un modèle d'affaires « qui tient la route beaucoup plus dans l'ensemble des régions ».

Il n'a pas exclu un « modèle hybride » incluant une plateforme numérique, en précisant qu'aucune décision n'encore été prise à ce sujet. 

La vente bien accueillie par la FPJQ

« Cette vente apparaît comme une solution prometteuse pour la poursuite du mandat régional de ces journaux, dont certains sont centenaires », indique la Fédération professionnelle des journalistes du Québec.

Pour la FPJQ, quelques questions demeurent en suspens, « notamment à propos du maintien des équipes journalistiques et de l'investissement qui sera fait dans ces journaux ».

Pour consulter ce tableau sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Claude Gagnon, bras droit de Martin Cauchon

Claude Gagnon, qui dirige les quotidiens régionaux de Gesca depuis 2009, devient le président-directeur général de la nouvelle entreprise, dont le siège social sera basé à Québec. Il conserve en outre ses fonctions de président et d'éditeur du quotidien Le Soleil.

M. Gagnon a aussi noté que la situation actuelle au sein de Gesca n'était « pas idéale » pour développer des journaux régionaux et qu'il souhaitait que ces derniers puissent développer leur « propre écosystème ».

« Au cours des dernières années, les priorités de Gesca ont été centrées sur le développement de la stratégique numérique de La Presse et sur le lancement et la commercialisation de La Presse+ », a-t-il déclaré.

« Aujourd'hui, avec les équipes de direction de nos quotidiens, nous allons mettre toutes nos énergies sur le développement de stratégies qui tiennent compte de nos propres besoins, et de notre propre contexte d'affaires ».

« Une bonne affaire » pour tout le monde, dit Guy Crevier

Le président de Gesca, Guy Crevier, soutient que cette vente, issue de quatre mois de discussions, sera une bonne affaire pour Gesca et Groupe Capitales Médias. Les besoins des journaux régionaux, concède-t-il, sont tout simplement différents de ceux de La Presse.

« Nous, on considère que notre avenir est dans La Presse + et passe par la commercialisation de La Presse+. Ça fait quatre ans qu'on travaille sur ce projet-là », note-t-il en entrevue à Radio-Canada.

« Ça ne s'est pas fait au détriment des journaux régionaux, a soutenu M. Crevier, mais force est de constater que tout le temps qu'on a consacré à La Presse+, on ne l'a pas consacré aux journaux régionaux, qui ont leur propre besoin, qui ont la nécessité d'avoir un plan qui leur est propre aussi, en fonction de leur taille et de leur marché. »

Selon lui, Gesca a étudié la possibilité de développer le même modèle en région, mais cela « ne tenait pas la route » en bout de piste. Pour que le modèle de La Presse+ fonctionne, il faut un taux de pénétration élevé des tablettes dans le marché visé, et des services Internet à très haute vitesse accessibles à la majorité des consommateurs.

Guy Crevier se dit convaincu que Martin Cauchon va réussir son pari, et qu'il pourra, à l'instar de certains journaux régionaux américains, vivre essentiellement avec le soutien d'annonceurs locaux. Il dit entretenir des liens professionnels et d'amitié avec lui depuis plusieurs années. 

« Le groupe de M. Cauchon va être le premier groupe indépendant de médias dont le seul mandat va être de faire de l'information régionale. C'est un positionnement en or », argue-t-il, en soulignant les compressions effectuées par d'autres médias, dont Radio-Canada et TVA, dans les régions. 

Il va jouer cette carte-là devant les gens d’affaires, les chambres de commerce, les municipalités, en disant : "si vous voulez avoir un média fort dans les régions, appuyez-moi". Et dans un contexte comme celui-là, je pense que les gens des régions vont l’appuyer.

Guy Crevier, président et éditeur de La Presse

M. Crevier précise en outre que Groupe Capitales Médias et Gesca ont conclu différentes ententes de partenariat. Ainsi, Gesca continuera d'être la porte d'entrée pour les annonceurs nationaux qui veulent aussi se faire voir en région. Les deux groupes partageront aussi des technologies et des textes.

Estrie

Économie