•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Geneviève Pettersen remporte le 14e Grand Prix littéraire Archambault 

L'auteure Geneviève Pettersen

L'auteure Geneviève Pettersen

Photo : Christian Blais

Radio-Canada

L'auteure Geneviève Pettersen a remporté mercredi le Grand Prix littéraire Archambault pour son premier roman, La déesse des mouches à feu (Le Quartanier), un livre sur l'adolescence dédié « aux petites crisses ».

La couverture de « La déesse des mouches à feu » de Geneviève Pettersen

La couverture de « La déesse des mouches à feu » de Geneviève Pettersen

Photo : Le Quartanier

La déesse des mouches à feu dresse un portrait plutôt sombre d'une génération d'ados dans les années 1990, avec pour toile de fond le Saguenay.

Le roman s'ouvre le jour des 14 ans de la narratrice, en juillet 1995, et s'achève avec le déluge de 1996.

Entre-temps, on suit le quotidien de la jeune fille, ponctué par la musique, les garçons, le divorce de ses parents, les larcins à la boutique de lingerie, la drogue et la découverte de la sexualité.

Après le souper, ça a été le temps des cadeaux. J'avais vraiment hâte de déballer celui avec le papier picoté
pis le gros chou insignifiant [...] Dans la boîte, il y avait un discman Panasonic Shockwave jaune. Je me suis dépêchée de déballer les deux autres cadeaux, même si c'était pas grand-chose, un pyjama laitte avec des oursons dessus comme si j'avais six ans, pis un livre. Ça s'appelait "Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée". J'avais tellement hâte de le lire. En même temps, je trouvais ça bizarre que ma mère me donne un livre de drogue pis de prostitution.

Extrait de La déesse des mouches à feu, de Geneviève Pettersen (Le Quartanier)

Le défi du premier roman

Le Grand Prix littéraire Archambault célèbre la relève littéraire en récompensant un premier roman. Le prix est assorti d'une bourse de 10 000 $. Le lauréat bénéficie également d'un plan promotionnel l'année de son prix.

Un premier roman demande parfois d'énormes sacrifices. Souvent, il est écrit parallèlement à un emploi à temps plein, dans de rares moments libres, comme un projet personnel mais inévitable. Un besoin d'exprimer ou de raconter quelque chose d'intrinsèque.

India desjardins, porte-parole du 14e Grand Prix littéraire Arhcambault

Le jury du prix était composé cette année de libraires Archambault, de deux enseignants et d'une personne du public choisie par tirage au sort.

Le roman de Geneviève Pettersen a été préféré aux neuf autres en lice pour le prix :

Les 9 finalistes du 14e Grand Prix littéraire Archambault

  • Véronique Bossé pour Vestiges (Lévesque éditeur)
  • Francine Brunet pour Le nain (Stanké)
  • Jean-Michel Fortier pour Le chasseur inconnu (La Mèche)
  • Christian Guay-Poliquin pour Le fil des kilomètres (La Peuplade)
  • Ghayas Hachem pour Play boys (Boréal)
  • Mathieu Meunier pour Un vélo dans la tête (Le Marchand de feuilles)
  • Alice Michaud-Lapointe pour Titre de transport (Héliotrope)
  • Steph Rivard pour Les fausses couches (Les éditions de ta mère)
  • Pascale Wilhelmy pour Où vont les guêpes quand il fait froid? (Libre Expression)

Arts