•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau exclut définitivement les députés Andrews et Pacetti du caucus libéral

Deux députés exclus du caucus libéral : reportage d'Emmanuelle Latraverse
Radio-Canada

C'est officiel: le chef du parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a exclu pour de bon le député de la circonscription montréalaise de Saint-Léonard/Saint-Michel, Massimo Pacetti, et de celle d'Avalon, à Terre-Neuve, Scott Andrews, du caucus libéral, Ces deux élus étaient visés par des allégations d'inconduite sexuelle à l'égard de deux députées du NDP. Ils avaient été suspendus en novembre.

Justin Trudeau a adopté cette mesure après avoir reçu le résultat d'une enquête indépendante qu'il avait commandée.

L'avocate torontoise Cynthia Peterson, une spécialiste des droits de la personne qui a enquêté, dans le passé, sur des plaintes de harcèlement sexuel dans le secteur privé, avait été chargée de cette enquête.

Le chef libéral a suspendu les députés Andrews et Pacetti après qu'une députée néo-démocrate lui eut confié qu'elle avait eu des relations sexuelles avec Massimo Pacetti sans avoir donné son consentement explicite. Cette même députée a aussi affirmé qu'une autre députée néo-démocrate avait été harcelée sexuellement par Scott Andrews.

L'une des deux plaignantes a collaboré à l'enquête de madame Peterson. Des sources indiquent d'autre part que deux autres plaignantes se sont ajoutées aux premières.

Le parti libéral ne rendra pas public le rapport d'enquête. 

Les deux députés ont toujours nié avoir eu un comportement répréhensible. Les allégations contre eux n'ont d'ailleurs jamais fait l'objet d'accusations au criminel.

Massimo Pacetti ne se représente pas

Massimo Pacetti a émis un communiqué en mi-journée, mercredi, pour dire qu'il ne se représentera pas, aux élections de cet automne.« (...)après mûre réflexion, j'en suis arrivé à la conclusion que chercher à me faire réélire en 2015 ne serait pas dans l'intérêt de ma famille et de mes concitoyens. » Il réitère son innocence et précise qu'« au cours des derniers mois, j'ai été forcé de gérer une situation qui ne concernait que ma vie personnelle mais qui a interféré avec ma capacité de représenter mes commettants le plus efficacement qui soit. ». Il reste toutefois député de Saint-Léonard/Saint-Michel jusqu'à la fin de son mandat.

Scott Andrews, pour sa part, s'est dit estoqué par la nouvelle de son expulsion, avant même qu'elle ne soit rendue publique. Il a déclaré, par voie de communiqué, qu'on lui avait dit qu'il recevrait un résumé du rapport avant qu'il soit rendu public, ce qui n'a pas été fait. Il précise qu'il réagira plus à fond lorsqu'il aura reçu le rapport d'enquête et qu'il aura eu l'occasion de discuter de son contenu avec ses avocats.

Acadie

Politique