•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Égalité Santé en Français menace de poursuivre le gouvernement du N.-B.

Action H.

Le député Hédard Albert et le Dr Hubert Dupuis

Photo : Antoine Trépanier/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le groupe de défense des droits des francophones en matière de santé au Nouveau-Brunswick, Égalité Santé en Français, menace de poursuivre le gouvernement provincial puisque le ministre de la Santé refuserait de les rencontrer pour parler gouvernance en santé.

À plusieurs reprises depuis octobre 2014, Égalité Santé en Français demande à rencontrer le ministre de la Santé, Victor Boudreau.

« Actuellement, le ministre de la Santé refuse de nous rencontrer, c'est ça l'état de la situation, malgré qu'on ait demandé à au-delà de 15 reprises pour le rencontrer on a même impliqué le bureau du premier ministre le ministre Boudreau refuse de nous rencontrer », affirme le président d'Égalité Santé en Français, Dr Hubert Dupuis.

Égalité Santé en Français veut discuter, d'abord et avant tout, de la gouvernance des institutions de santé. Que ce soit concernant la fermeture de petits hôpitaux, le transfert de services médicaux, le transfert des services de soutien, le groupe fait face à un refus du ministre.

« On poursuivrait le ministre de la Santé et le gouvernement de la province du Nouveau-Brunswick sur la gouvernance et la pleine et entière gestion de nos institutions de santé », soutient Dr Dupuis.

« Initialement, ils voulaient parler de la poursuite de M. Volpé, j'ai dit non. Là, la question de la gouvernance a été ajoutée à la poursuite de M. Volpé, et on veut parler de la gouvernance, je continue à dire non. »

— Une citation de  Victor Boudreau, ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick

L'opposition progressiste conservatrice a d'ailleurs soulevé le point en chambre. La porte-parole de l'Opposition officielle en matière de Santé croit que le gouvernement doit tout faire pour éviter une nouvelle poursuite judiciaire.

« La demande, elle est importante, elle est sérieuse, et ça pourrait même aussi sauver des frais aux contribuables. Il doit s'asseoir avec ces gens-là, il doit établir un dialogue », affirme Mme Dubé.

Extrait de la période de questions à l'Assemblée législative:

Madeleine Dubé : Ma question est pour le ministre de la Santé. Maintenant que vous savez que vous pouvez potentiellement être poursuivi devant les tribunaux, et afin d'éviter une poursuite judiciaire, allez-vous finalement vous asseoir avec le groupe Égalité Santé en Français N.-B. pour avoir un tête-à-tête honnête et dialoguer avec ses représentants?

Victor Boudreau : En effet, tous les ministres et simples députés de notre côté de la Chambre travaillent fort. Dans la mesure du possible, nous rencontrons les groupes qui nous en font la demande, mais il y a toujours des demandes en attente.

Cette même question de gouvernance a été soulevée par l'ex-PDG du Réseau de Santé Vitalité, Rino Volpé, dans un avis de poursuite contre la province.

Le ministre dit qu'il ne peut discuter de sujets qui se retrouvent devant les tribunaux.

Victor Boudreau, ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Victor Boudreau, ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick

Photo : Jacques Poitras/CBC

« Initialement, ils voulaient parler de la poursuite de M. Volpé, j'ai dit non. Là, la question de la gouvernance a été ajoutée à la poursuite de M. Volpé, et on veut parler de la gouvernance, je continue à dire non », a déclaré le ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Victor Boudreau.

Mais, le ministre Boudreau ne ferme pas la porte à une rencontre pour autant.

« Moi, j'ai accepté de rencontrer Égalité Santé en Français, tant et aussi longtemps qu'on ne parle pas de la poursuite », a affirmé M. Boudreau.

À ce point-ci, donc, une rencontre entre Égalité Santé en Français et le gouvernement semble peu probable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie