•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nétanyahou promet qu'il n'y aura pas d'État palestinien s'il est réélu

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, lors de son discours devant l'AIPAC, lundi.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, lors de son discours devant l'AIPAC, lundi.

Photo : Getty Images / NICHOLAS KAMM

Associated Press
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a promis lundi qu'un État palestinien ne verra pas le jour s'il est réélu. Il y est allé de cet engagement à la veille d'élections parlementaires qui pourraient éventuellement menacer sa survie politique.

Les plus récents sondages placent le parti Likoud de M. Nétanyahou en perte de vitesse derrière l'Union sioniste d'Isaac Herzog. Ce dernier ne se gêne pas pour évoquer un « soulèvement » imminent.

M. Nétanyahou a déclaré au quotidien Maariv qu'un retrait des territoires occupés pour permettre la création d'un État palestinien garantirait simplement que ces territoires seraient ensuite occupés par des islamistes déterminés à attaquer Israël.

Questionné à savoir si cela signifie qu'un État palestinien ne verra pas le jour s'il est réélu, M. Nétanyahou répond, « En effet ».

Israël s'est retiré en 2005 de la bande de Gaza qu'il occupait. Le groupe militant Hamas en a pris le contrôle deux ans plus tard et a intensifié ses attaques contre Israël.
M. Nétanyahou est au pouvoir depuis six ans. Il a convoqué l'élection parlementaire en décembre, deux ans plus tôt que prévu, et le vote est largement perçu comme un référendum sur son leadership.

M. Nétanyahou pourrait quand même être en mesure d'assembler une coalition pour gouverner, mais l'effondrement de ses appuis a sérieusement ébranlé le Likoud -- qui a entamé la campagne essentiellement assuré de conserver le pouvoir.

Le Likoud redouble d'ardeur depuis quelques jours et M. Nétanyahou multiplie les discours nationalistes, en prévenant qu'un gouvernement trop modéré serait catastrophique. Il a même évoqué un complot international pour le chasser du pouvoir.

« Nous allons préserver l'unité de Jérusalem, a-t-il promis. Nous allons continuer à construire et à fortifier Jérusalem pour rendre sa division impossible et assurer qu'elle demeurera unie pour toujours. Une victoire du Likoud est la seule chose qui puisse assurer la continuité d'un leadership national et empêcher la mise en place d'un gouvernement de gauche. »

M. Herzog a réalisé des gains en promettant de réparer les liens avec les Palestiniens et la communauté internationale. Il a aussi promis de porter secours à la classe moyenne.

Pour voir ce contenu sur votre appareil mobile, suivez ce lien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !