•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation contre la brutalité policière

Les policiers encerclent les manifestants du Collectif opposé à la brutalité policière.
Les policiers encerclent les manifestants du Collectif opposé à la brutalité policière. Photo: Radio-Canada/Michel Marsolais
Radio-Canada

Des dizaines de personnes ont brièvement manifesté dimanche contre la brutalité policière à Montréal. À peine commencée, la manifestation qui a lieu tous les ans a été déclarée illégale parce qu'aucun itinéraire n'avait été remis aux autorités.

Le Service de police de Montraél (SPVM) a interpellé 91 manifestants en vertu du Code de sécurité routière, notamment pour entrave à la circulation. Deux autres l'ont été conformément au règlement P-6 pour avoir porté des masques. Trois mineurs figurent parmi les personnes interpellées.

Le SPVM fait également état de huit véhicules de police vandalisés. Il s'agit surtout de graffitis.

En vertu de l'article 2.1 du règlement municipal, adopté en mai 2012 dans la foulée des manifestations étudiantes, les organisateurs d'une manifestation ont l'obligation de fournir, à l'avance, l'itinéraire de leur marche.

Le groupe avait choisi de tenir son rassemblement à l'intersection des rues Berri et Ontario, à l'endroit même où l'itinérant Alain Magloire a été abattu par la police en février 2014.

Les agents du SPVM ont vite encerclé les quelques dizaines de manifestants qui tentaient de marcher sur la rue Berri.

« La police, c'est un titre qu'on nous présente lorsqu'on est enfant comme étant des gardiens de la paix, les protecteurs et tout. Et de plus en plus, je réalise qu'ils ne donnent pas ce sentiment de sécurité là », a affirmé une manifestante sur les lieux.

Le SPVM a dépêché un nombre imposant de policiers. Un incident survenu vendredi a amené la police à redoubler de vigilance. Une tête de porc a été placée devant la porte d'entrée de l'immeuble abritant les locaux de la Fraternité des policiers de Montréal. Une note « menaçante » a aussi été laissée sur les lieux. Aucune arrestation n'a encore été effectuée dans cette affaire.

Extraits du règlement P-6

  • « Au préalable de sa tenue, le lieu exact et l'itinéraire, le cas échéant, d'une assemblée, d'un défilé ou autre attroupement doit être communiqué au directeur du Service de police ou à l'officier responsable. »
  • « Il est interdit à quiconque participe ou est présent à une assemblée, un défilé ou un attroupement sur le domaine public d'avoir le visage couvert sans motif raisonnable, notamment par un foulard, une cagoule ou un masque. »
Des manifestants contre la brutalité policièreDes manifestants contre la brutalité policière Photo : Radio-Canada/David Savoie

Société