•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Propos de Jeff Fillion sur les Gaspésiens : Jean-François Fortin pourrait déposer une plainte au CRTC

Nadia Ross en discute avec Michel-Félix Tremblay
Radio-Canada

Le député de Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia, Jean-François Fortin, réclame des excuses de la part de Bell Média, qui possède les stations NRJ, à la suite des propos tenus en ondes par l'animateur vedette Jeff Fillion.

La Gaspésie, s'ils n'ont pas de jobs, soit qu'ils déménagent ou ben ils crèveront, c'est-tu assez clair?

Jeff Fillion sur les ondes de NRJ, une station du groupe Bell Média

Le populaire animateur commentait la hausse des tarifs d'Hydro-Québec, attribuable en partie à la filière éolienne. Ces propos ont fait bondir celui qui est aussi chef de Forces et Démocratie, Jean-François Fortin, qui a aussitôt communiqué sa colère à la haute direction de Bell Média. Il s'attend à recevoir une réponse de la part de celle-ci lundi.

Ce n'est pas une question d'opinion, là n'est pas le point. Il y a tout simplement des limites à ne pas franchir sous le couvert de la liberté d'expression.

Jean-François Fortin, député de Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia

Jean-François Fortin évalue aussi la possibilité de déposer une plainte au CRTC, qui gère l'émission des permis de radiodiffusion au pays.

Le mot "crever", c'est un appel qui est fort, c'est haineux, c'est une attaque à l'intégrité des Gaspésiens.

Jean-François Fortin, député de Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia

Jeff Fillion nuance ses propos

Jeff Fillion anime l'émission du midi sur les ondes du 98,9 NRJ dans la région de Québec. Joint vendredi par Radio-Canada, l'animateur vedette ignorait que cette déclaration avait entraîné bon nombre de réactions, entre autres sur les médias sociaux.

« Sincèrement, je n'ai pas senti [la contestation] tant que ça. Faut dire que je reçois plein de choses, alors ce sont des choses parmi d'autres choses. Je viens de le découvrir qu'il y a une réaction. »

Jeff Fillion a tenu à préciser, et à de nombreuses reprises, qu'il était un « gars de régions » et qu'il était fier de ses racines saguenéennes. Il avoue que le choix des mots était malhabile et s'est excusé d'avoir heurté des Gaspésiens.

« Ce n'est pas contre les Gaspésiens que j'ai dit ça. C'était une parabole. Peut-être que les mots étaient mal choisis. »

Cependant, Jeff Fillion n'a pas l'intention de revenir sur ce qu'il appelle le « fond » de son propos, soit l'aide gouvernementale consentie aux régions dites éloignées.

« Nous, quand on entend que les régions-ressources, il faut absolument inventer des emplois pour les garder en vie, moi, je suis contre », fait valoir l'animateur.

Des excuses de la part de Bell Média?

Bell Média n'a pas voulu commenter cette déclaration controversée. Notre demande d'entrevue auprès de la direction de l'entreprise s'est retrouvée sur le bureau de Jeff Fillion. Selon ce dernier, ses patrons n'ont pas l'intention de réagir publiquement.

Le député Jean-François Fortin espère tout de même que Bell Média va se dissocier des propos de son animateur vedette. « On verra quel est le respect que la compagnie Bell Média accorde aux Gaspésiens. »

Des animateurs hostiles envers la Gaspésie?

Récemment, un autre animateur controversé de la région de Québec, Éric Duhaime, a été aussi cinglant à l'endroit de la région au micro du FM93.

Le 3 mars dernier, le libertarien a annoncé qu'il avait acheté le nom de domaine www.fermonslagaspesie.com. Il a ensuite affirmé qu'il fallait fermer la seule région qui était particulièrement dépendante de l'État, c'est-à-dire la Gaspésie.

La Gaspésie, ça ne fonctionne pas, il y a beaucoup trop de distances, et beaucoup trop peu [sic] de population, ni assez de ressources locales pour justifier les subventions qu'elle reçoit présentement. Il faut que la Gaspésie arrête de demander au reste du Québec de la faire vivre.

Éric Duhaime, animateur au FM93

Sa coanimatrice Nathalie Normandeau, qui a été députée de Bonaventure pendant 14 ans, lui a répondu en ces termes concis, mais précis : « Fermer la Gaspésie? Over my dead body! »

Est du Québec

Politique