•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allergies : mieux vaut manger des arachides très tôt

Du beurra d'arachides
Photo: iStockphoto
Radio-Canada

L'allergie aux arachides peut être évitée grâce à une introduction précoce de l'aliment chez les nourrissons à risque de développer ce type de problématique, montre une étude britannique.

Un texte d'Anne Tessier-BouchardCourriel des Années lumière

Des chercheurs ont suivi 640 enfants de 4 à 11 mois qui présentaient une allergie au blanc d'oeuf et/ou de l'eczéma sévère. Ils ont été séparés, au hasard, en deux groupes. Le premier n'avait aucun contact avec les arachides et le second en consommait une quantité substantielle (6 grammes par semaine), toutes les semaines.

L'étude s'est poursuivie jusqu'à ce que les petits aient atteint l'âge de 5 ans.

Les experts ont alors constaté une réduction de 80 % de l'allergie aux arachides chez ceux qui avaient commencé à en manger très jeunes.

Gideon Lack, allergologue au King's College de Londres, est l'auteur principal de cette étude.

Pour écouter cet extrait sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Les spécialistes savaient déjà qu'il n'y avait aucun bienfait dans les approches consistant à retarder l'introduction d'allergène dans l'alimentation des tout-petits. Mais cette étude va plus loin en démontrant les effets bénéfiques d'une consommation précoce d'arachides chez les jeunes enfants à risque d'allergie.

Ces résultats ont suscité l'enthousiasme des allergologues.

Marie-Noëlle Primeau, allergologue à l'Hôpital de Montréal pour enfants, était présente lors du dévoilement des conclusions de cette étude publiée dans le New England Journal of Medicine.

Pour écouter cet extrait sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

L'éviction complète de l'arachide en bas âge était pourtant recommandée dans de nombreux pays depuis plusieurs années. Selon le Dr Jacques Hébert du Centre de recherche appliquée en allergie de Québec, cette recommandation pourrait avoir contribué à l'augmentation fulgurante du nombre d'enfants souffrant d'allergies.

Pour écouter cet extrait sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Forts des conclusions auxquelles ils sont arrivés, les auteurs de l'étude cherchent maintenant à savoir si elles s'appliquent à d'autres types d'aliments. Ils vérifient également si la tolérance peut persister si l'enfant cesse de consommer des arachides pour une période de temps prolongée.

Quoi qu'il en soit, les experts réitèrent le fait qu'un enfant, à risque ou non de développer une allergie aux arachides, devrait être en contact précoce avec cet aliment trop longtemps évité!

Science