•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Regard sur le court métrage au Saguenay

Le reportage de Julie Larouche
Radio-Canada

Depuis 1996, le court métrage s'impose à Saguenay. Lentement, mais sûrement, l'équipe de Regard sur le court métrage a créé l'un des plus importants festivals culturels en région, avec un budget qui s'élève maintenant à près d'un million de dollars.

« C'est à peu près toujours un 4 à 5 % de croissance que l'on maintient. On ne veut pas aller plus vite. Alors croître quand on parle d'être contre le culturel, quand on parle d'austérité, ça veut dire que les commerçants sont là », soutient le directeur général du festival, Ian Gailer.

Les cinéphiles sont fidèles et ils sont aussi de plus en plus nombreux. En 2005, l'organisation enregistrait 8000 entrées, alors que l'année dernière, il y en a eu 35 000.

Le festival est devenu au fil des ans, un lieu de rencontre très prisé.

« J'avais déjà Regard étampé dans le coeur, même quand je n'étais pas porte-parole, affirme la comédienne Sandrine Bisson. C'était une phrase qui revenait souvent, ça : ''est-ce qu'on se voit à Regard?'' »

Pour le réalisateur et comédien Robin Aubert, le festival saguenéen a une grande importance.

« Tous mes courts métrages ont été présentés ici. Puis je me forçais pour faire un film à chaque année pour venir à Chicoutimi! »

Regard sur le court métrage se poursuit jusqu'au 15 mars.

Saguenay–Lac-St-Jean

Arts