•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants lancent un appel à une « grève sociale »

Appel à une grève sociale : reportage de Jérôme Labbé
Radio-Canada

Fortes de l'atteinte de leur seuil critique de 30 000 grévistes, des associations étudiantes, regroupées pour la plupart au sein de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE), appellent l'ensemble de la société à se joindre à leur mouvement contre l'austérité budgétaire et l'exploitation des hydrocarbures.

Quelque 20 000 représentants étudiants de l'Université du Québec à Montréal, ainsi que des représentants de l'Université de Montréal et de l'Université Laval ont ainsi invité la population – syndicats, groupes communautaires et féministes – à venir grossir les rangs de leur manifestation du 21 mars prochain, au parc Émilie-Gamelin.

Ils ont l'intention de tenir une manifestation, au même endroit, tous les samedis suivants.

Les étudiants réclament que le gouvernement revienne sur l'ensemble des mesures d'austérité adoptées depuis son accession au pouvoir et qu'il décrète un moratoire sur l'exploitation des hydrocarbures dans la province. 

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, estime pour sa part que l'exercice de compressions du gouvernement vise précisément à assurer un meilleur avenir pour les jeunes.

« On veut s'assurer que les jeunes vont avoir accès à des services publics de qualité et avoir accès à de bons emplois », a-t-il dit en entrevue au Réseau de l'information vendredi. Il soutient aussi que le gouvernement « partage les mêmes objectifs de développement durable » que les étudiants.

Les représentants étudiants tiendront d'autres votes de grève au cours des prochains jours, comme celui du Cégep Marie-Victorin le 1er avril.

Plusieurs associations étudiantes seront en grève du 23 mars au 7 avril, alors que d'autres ont décidé de tenir deux journées de grève ponctuelles, les 23 mars et 2 avril. La première journée doit être marquée par des « actions », et une manifestation est prévue pour le 2 avril.

Les étudiants tiendront des votes de reconduction de grève dans leurs associations respectives dans la semaine du 7 avril.

Les associations ont atteint le seuil critique de 30 000 étudiants s'étant prononcés pour la grève, mercredi dernier, en ralliant un total de 30 155 grévistes regroupés au sein de 22 associations sur 6 campus.

L'atteinte de ce seuil constituait une condition au déclenchement de la grève pour plusieurs associations.

Société