•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prolongement de l'autoroute 19 doit se faire mais à certaines conditions, dit le BAPE

Prolongement de l'autoroute 19
Prolongement de l'autoroute 19

Le parachèvement de l'autoroute 19 est justifié, conclut le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) qui recommande toutefois au ministère des Transports du Québec de comparer de manière approfondie les scénarios de boulevard urbain et d'autoroute pour améliorer le lien routier entre Laval et Bois-des-Filion.

Le BAPE a rendu public son rapport d'enquête et d'audience publique, jeudi, sur le Projet de parachèvement de l'autoroute 19 avec voies réservées au transport collectif à Laval et à Bois-des-Filion.

Les auteurs du rapport soutiennent que le ministère des Transports se doit d'analyser la situation avant de retenir l'option du boulevard urbain ou celle de l'autoroute. « L'analyse comparative entre les scénarios d'autoroute et de boulevard urbain devra se faire dans une perspective de développement durable et assurer une insertion harmonieuse dans le milieu », affirme le BAPE.

Le BAPE souligne que, malgré des divergences de visions et d'attentes, les participants à l'enquête et à l'audience publique sont tous tombés d'accord sur la nécessité d'améliorer le lien entre les autoroutes 440 et 640, sur l'axe de l'autoroute 19 et de la route 335.

Pour le maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque, il est clair que ce doit être une autoroute : « On est rendus au stade de faire des études sur des études, ça fait 43 ans que ça a été annoncé. Je rappelle également que le premier ministre Charest, en 2010, a annoncé le parachèvement de l'autoroute 19 ».

Le maire de Montréal, Denis Coderre, qui est également le président de la Communauté métropolitaine de Montréal, se dit satisfait du rapport. Il est d'accord pour qu'une analyse d'impact supplémentaire soit faite dans le quartier Ahuntsic, où aboutit l'autoroute 19.

Un accroissement de population à prévoir

Le BAPE note qu'il y aura au cours des années à venir une forte croissance démographique dans la ville de Laval et dans les municipalités de la couronne nord. Un phénomène qui « fera augmenter la circulation de façon constante dans le corridor à l'étude, et ce, que le projet soit réalisé ou non », affirme le BAPE.

La région concernée par le projet, qui inclut Bois-des-Filion et Terrebonne, a connu une croissance de plus de 10% entre 2006 et 2011. Selon les chiffres de la Coalition pour le parachèvement de l'autoroute 19, le nombre de véhicules qui empruntent le trajet a triplé depuis l'an 2000.

Denis Coderre insiste également sur la nécessité de profiter du chantier à venir pour instaurer plus de transport collectif.

C'est pas une question d'étalement urbain. C'est la question qu'on vit dans une métropole et il y a des axes et des bouchons et y a-t-il une façon d'utiliser ces occasions-là pour qu'on mette davantage l'accent sur la question du transport collectif ?

Le maire de Montréal, Denis Coderre

Québec va trancher

Le maire de l'arrondissement Plateau-Mont-Royal et chef de Projet Montréal, Luc Ferrandez, qui est opposé au projet d'autoroute, voit dans le rapport du BAPE une invitation pour le ministère des Transports à « retourner à sa planche à dessin ».

Le BAPE avait commencé son enquête et son audience publique le 15 septembre dernier et il a reçu au total 43 mémoires. Le parachèvement de l'autoroute 19 est un projet routier d'envergure, attendu depuis plusieurs décennies par les citoyens de Laval et de la Rive-Nord. Le ministre des Transports, Robert Poëti, affirme qu'il va étudier le rapport du BAPE.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine et de Jérôme Labbé

Société