•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sociétés de prêt sur salaire sur la sellette à Calgary

Un établissement de prêt sur salaire
Un établissement de prêt sur salaire
Radio-Canada

Un comité municipal de Calgary a chargé l'administration de clarifier les règles d'établissements des sociétés de prêt sur salaire pour éviter leur prolifération dans la ville et leur concentration dans certains quartiers.

L'organisation Momentum Community Economic Development qui aide les populations défavorisées a plaidé devant le comité d'établir une distance minimum de 400 mètres entre les devantures de sociétés de prêt sur salaire comme c'est le cas pour les commerces d'alcool. L'organisation assure que les sociétés se concentrent dans certains quartiers, ce qui fait fuir les institutions financières plus traditionnelles.

« Pour les gens qui vivent dans ces quartiers, ça leur donne l'impression que les sociétés de prêt sur salaire sont leur seule option et vraiment ce n'est ni la meilleure ni la seule option », a expliqué le coordonnateur de la politique publique de Momentum Mike Brown.

Selon Momentum, les sociétés de prêt sur salaire se concentrent dans les quartiers les plus défavorisés. (en rouge: les plus fortes concentrations, en vert: les plus faibles)Selon Momentum, les sociétés de prêt sur salaire se concentrent dans les quartiers les plus défavorisés. (en rouge: les plus fortes concentrations, en vert: les plus faibles) Photo : Scott Dippel/ICI Radio-Canada

L'Association des commerçants de la 17e avenue sud-est s'est aussi plainte de la concentration de ce type de commerces dans son quartier. Selon l'association, la présence de 11 sociétés sur une même avenue nuit à sa réputation.

L'idée d'une restriction n'a toutefois pas plu au président de l'Association canadienne des prêteurs sur salaires Stan Keyes. Ce dernier préférerait laisser le marché décider de ce qui est viable.

Les recommandations doivent être présentées à la prochaine rencontre du conseil municipal.

Une campagne provinciale

Momentum souhaite également élargir sa campagne au gouvernement provincial. L'organisation demande au gouvernement de réduire le taux de prêt sur salaire.

Pour l'instant, les clients doivent payer 23 $ pour chaque 100 $ emprunté, ce qui annualisé conduit à un taux de plus de 600 %. Selon Momentum, c'est le deuxième taux le plus élevé au Canada.

L'Association canadienne des prêteurs sur salaire s'oppose également à ce type de changement.

Alberta

Finances personnelles