•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée forte en émotions à l'enquête sur un meurtre-suicide, à l'Î.-P.-É.

La mort de Patricia Hennessey et Nash Campbell est un meurtre suicide.

La mort de Patricia Hennessey et Nash Campbell est un meurtre suicide.

Radio-Canada

L'enquête du coroner sur les morts violentes de Patricia Hennessey et de son fils de 4 ans, Nash Campbell, a été ajournée jusqu'au 30 mars, mercredi, au palais de justice de Summerside. Des témoignages prenants ont cependant été entendus avant cet ajournement.

Ces témoignages ont permis d'en savoir un peu plus sur les derniers moments de Patricia Hennessey et de Nash. Leurs corps ont été retrouvés dans un véhicule incendié à Saint-Félix, dans l'ouest de l'Île, en juin 2013.

La détresse de Patricia Hennessey

La mère de Patricia Hennessey a d'abord pris la barre pour décrire ses derniers échanges avec sa fille. Patricia Hennessey s'était rendue, en début de soirée, dans un magasin de jouets avec Nash, après une audience en cour où elle avait perdu la garde de son fils. Elle devait le remettre à son père, Marc Campbell, le lendemain matin.

Rita Hennessey s'est inquiétée lorsque sa fille n'est pas revenue. Il a aussi été question d'un échange de messages textes, pendant la même soirée, entre Patricia Hennessey et sa sœur, Cheryl MacAulay. Les premiers messages de Patricia Hennessey se faisaient rassurants. Le ton change rapidement, cependant. Patricia Hennessey écrit que la décision du tribunal lui a « brisé le cœur ». Et lorsque sa sœur la supplie de ramener Nash, elle répond que sa « vie est finie » si elle ne peut voir son fils tous les jours.

Selon un gendarme qui a pris la barre, Patricia Hennessey a envoyé un message texte à Marc Campell à 23 h 31. « J'ai juré de protéger Nash contre toi, ta mère et ton père, écrit-elle. Ce qui s'est passé aujourd'hui n'est pas une victoire. »

Cheryl MacAulay a encore écrit à sa sœur après ce message pour lui dire qu'elle appellerait la police si elle ne revenait pas à la maison immédiatement. Patricia Hennessey répond qu'elle ne le lui pardonnerait jamais. Ça a été son dernier message texte. À minuit et quart, soit une heure plus tard, son véhicule en flammes a été découvert.

Le témoignage des Campbell

La mère de Marc Campbell, Bernadette, a aussi pris la barre pour dire qu'elle avait prévenu les services sociaux, en mars 2013, qu'elle considérait Patricia Hennessey dangereuse. Elle avait décrit une série de comportements inquiétants qui dataient d'avant la naissance de Nash.

Tout juste avant la fin de la journée, Marc Campbell a insisté pour être entendu. Il a déclaré vouloir donner une voix à son fils. Il a reproché à tous ceux qui ont été appelés à intervenir dans les relations orageuses entre lui et sa conjointe d'avoir failli à la tâche.

Il a mentionné que Patricia Hennessey avait fait de sa vie un enfer. Les vraies victimes dans cette affaire, a-t-il dit, sont Nash, sa famille et lui-même. Il a tenu à rappeler que les allégations de violence conjugale dont il avait fait l'objet n'ont pas mené à une condamnation.

Marc Campbell souhaite que le gouvernement provincial crée un poste de défenseur des enfants pour mieux les protéger lorsque des parents se disputent leur garde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Justice