•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frappe de l'UPAC : le propriétaire d'Informatique EBR sous le « choc »

Radio-Canada

Le propriétaire et président d'Informatique EBR, Denis Blais, encaisse un nouveau « choc » avec la deuxième frappe de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) qui touche un de ses employés et son ex-bras droit.

Mercredi matin, l'UPAC a arrêté sept personnes - une autre est toujours recherchée - pour abus de confiance, complot, fraude et complot pour fraude dans un stratagème pour obtenir un contrat informatique de Revenu Québec d'une valeur de près de 24 millions de dollars.

Les enquêteurs de l'UPAC ont arrêté le vice-président aux ventes d'Informatique EBR et ancien actionnaire de l'entreprise, Jean-François Robidas.

Ils ont aussi épinglé de nouveau Mohamed El Kayat, cofondateur de l'entreprise d'informatique, qui avait été arrêté une première fois en juin dernier pour une fraude qui aurait été commise contre le ministère de la Sécurité publique.

« C'est un choc avec toutes les épreuves vécues, avec toutes les démarches qu'on a faites avec l'AMF (Autorité des marchés financiers). On a un code d'éthique maintenant, ça ne peut plus arriver des choses de même chez EBR », affirme Denis Blais.

Informatique EBRInformatique EBR Photo : ICI Radio-Canada

L'automne dernier, M. Blais a procédé à une réorganisation complète de l'entreprise qu'il a fondée il y a 22 ans, devenant le seul administrateur avec sa fille Laurie, une juriste.

Denis Blais croyait que le pire était derrière lui. Il y a deux semaines, il a reçu son accréditation de l'Autorité des marchés financiers.

« Jamais je n'aurais pensé ça. Les clients qui nous connaissent savent comment on fonctionne. On a une intégrité », affirme M. Blais.

Il discutera par ailleurs du cas de son employé Jean-François Robidas avec sa fille. « On va probablement le suspendre. »

Depuis 2011

Les faits qui sont reprochés aux suspects arrêtés ce matin se seraient produits entre mars 2011 et juin 2014. Deux fonctionnaires de Revenu Québec, Hamid Iatmanene et Jamal El Khaiat, auraient transmis de l'information stratégique à un consortium formé d'EBR et d'IBM, pour leur assurer d'obtenir le contrat.

Revenu Québec a précisé par communiqué que les deux fonctionnaires ont été relevés de leurs fonctions l'été dernier. 

Le ministère souligne aussi qu'aucun contrat relatif aux faits reprochés n'a été octroyé à la société EBR.

Abdelaziz Younsi, alors directeur des technologies de l'information au ministère de la Sécurité publique, qui avait été arrêté avec El Khayat en juin dernier, serait aussi impliqué dans ce dossier.

Bilan de la frappe de l'UPAC

6 des 8 personnes visées par les mandats d'arrestation sont originaires de la région de Québec.

2 employés de Revenu Québec
- Hamid Iatmanene, Québec
- Jamal El Khaiat, Québec

2 personnes liées à EBR
- Jean-François Robidas, Québec (vice-président des ventes)
- Mohamed El Khayat, Québec (ex-administrateur) *

Un cadre du ministère de la Sécurité publique
- Abdelaziz Younsi, Québec *

3 employés de IBM
- Gilles Gariépy, Sainte-Thérèse
- Daniel Létourneau, Boucherville
- Patrick Fortin, Sainte-Anne-de-Beaupré

* Arrêtés une première fois le 20 juin 2014

Québec

Justice