•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'essentiel, c'est le nouveau CHUM, plaide l'homme par qui est arrivée la controverse

Le Dr Patrick Harris, chirurgien plasticien du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM)

Le Dr Patrick Harris, chirurgien plasticien du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM)

Photo : Courtoisie du CHUM

Radio-Canada

« Il faut s'assurer que les gens vont travailler ensemble pour faire que le déménagement du CHUM fonctionne », affirme le Dr Patrick Harris, l'ancien chef du département de chirurgie du centre hospitalier, qui est au cœur de la crise qu'a connue l'institution dans la dernière semaine.

Rappelons que le directeur général du CHUM, Jacques Turgeon, a démissionné jeudi dernier de son poste pour contester « l'ingérence » du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui voulait, disait-il, l'obliger à renommer le Dr Harris à la tête du département de chirurgie.

Cinq des membres du conseil d'administration du CHUM ont à sa suite successivement annoncé leur démission. Jacques Turgeon a finalement annoncé mardi qu'il avait décidé de rester en poste, après discussions avec le premier ministre Couillard et le ministre de la Santé.

Accusations d'intimidation et de harcèlement 

Dans la foulée de cette affaire, le Dr Harris a notamment été accusé d'intimidation et de harcèlement, des accusations qu'il réfute, et qui, dit-il, ne sont basées sur aucune plainte officielle.

« Il y a des faussetés qui ont été dites à mon sujet. [...] C'est apparu comme ça et je trouve ça bizarre. Et ça met en place un climat qui est malsain », a-t-il déclaré en entrevue à Radio-Canada.

Patrick Harris pense qu'on ne veut pas le reconduire à la tête du département de chirurgie en raison de conflits de personnalité et d'ambition. Il ne veut cependant pas trop s'appesantir sur les accusations portées contre lui et croit qu'il faut plutôt « revenir à l'essentiel », et s'assurer que la transformation du nouveau CHUM « se fasse à temps ».

« On a besoin de beaucoup plus de gens de bonne volonté que d'acrimonie dans les quelques mois qui restent avant le déménagement », dit-il.

Soulignant que la transition est difficile pour plusieurs, il affirme qu'il y a urgence à réorganiser les équipes des trois établissements actuels du CHUM, soit l'Hôtel-Dieu, l'Hôpital Notre-Dame et l'Hôpital Saint-Luc, qui seront réunies dans le nouvel hôpital. « Il faut que les équipes deviennent plus cohésives », dit-il.

Il serait désastreux de briser le projet du CHUM. Si c'était l'objectif, j'en suis navré.

Dr Patrick Harris

Liens « professionnels » avec le ministre Barrette

Selon Patrick Harris, il est également faux de dire qu'il est un ami de Gaétan Barrette. Leur relation n'est que professionnelle, note-t-il.

Le Dr Harris précise qu'il n'a pas beaucoup d'amis proches, mais se dit cependant étonné des appuis qu'il a reçus depuis le début de la crise.

« Je pensais que je n'avais pas beaucoup d'amis, mais je m'en suis découvert dans les derniers jours », lance-t-il.

Une centaine d'employés du bloc opératoire et une vingtaine de médecins ont notamment écrit au ministre de la Santé en appui au Dr Harris. En plus de se dire outrés et de nier les propos calomnieux dont il a été l'objet, ils affirment qu'il est nécessaire qu'il reste en poste pour assurer la bonne marche du déménagement, à quelques mois de l'ouverture officielle du nouveau CHUM.

Harris défend Barrette

Par ailleurs, le Dr Harris pense que la population du Québec « devrait voir le Dr Barrette comme un ami ».

Le Dr Barrette essaie de faire des choses passablement difficiles dans un réseau qui a de très grandes difficultés. Et j'ai l'impression qu'on veut l'attaquer lui.

Patrick Harris

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Société