•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

119 cas de rougeole dans Lanaudière, et ce n'est pas fini

Conférence de presse de l'Agence de la santé et des services sociaux de Lanaudière

Photo : Francis Labbé

Radio-Canada

La Direction de la santé publique (DSP) de Lanaudière recense 119 cas de rougeole dans la région et prévoit qu'il y en aura d'autres qui se déclareront dans les prochains jours. L'éclosion de la maladie a entraîné une politique de retrait en milieu scolaire dans un établissement de Joliette.

La DSP a enclenché cette procédure parce qu'un élève est allé à l'école, pendant une journée, au cours de sa période de contagiosité. L'élève en question a pu transmettre la maladie à des enfants non vaccinés de l'établissement au cours de cette période. Les élèves et les membres du personnel de l'école intégrée Saint-Pierre, de Joliette, sont ainsi visées par la politique de retrait, et une vérification des couvertures vaccinales est en cours.

La DSP a ainsi identifié 114 élèves et 51 membres du personnel qui ne disposent pas de la couverture vaccinale maximale. L'école vérifiera les carnets de vaccination et offrira le vaccin à ceux qui ne sont pas immunisés. Ceux qui refuseront la vaccination seront exclus de l'établissement dès le lendemain matin. Ils ne pourront réintégrer l'établissement qu'une fois que la DSP aura statué que l'éclosion y est terminée, soit 14 jours après la détection du dernier cas de rougeole.

« Tant qu'il y a des gens qui ne sont pas vaccinés, c'est sûr qu'il y a des risques de propagation », a déclaré, à Québec, la ministre déléguée aux Services sociaux, Lucie Charlebois. « J'en appelle aux parents, de faire vacciner leur enfant le plus rapidement possible pour éviter la propagation de cette maladie-là », a-t-elle ajouté.

Tous ceux qui ne seront pas vaccinés auront deux options : ou bien ils se font vacciner, ou bien ils restent à la maison.

Lucie Charlebois

La DSP se fait toutefois rassurante en indiquant que l'élève touché n'a fréquenté qu'un seul des trois pavillons de l'école – les élèves des trois pavillons n'étant réunis qu'à la cafétéria pour le dîner – et que le taux de vaccination des enfants en bas âge atteint 91 %.

Bien que des risques de contagion persistent, ils demeurent circonscrits à l'intérieur de la population de 700 personnes qui fréquentent l'école, dont plusieurs sont immunisées contre la maladie ou n'ont pas eu de contact avec l'élève en question.

Le DSP de Lanaudière précise que quelques dizaines de personnes se trouvent toujours sous surveillance, mais l'organisme soutient contrôler la situation. Les autorités expliquent que la maladie s'est répandue rapidement, passant d'une dizaine de cas en février aux 119 recensés aujourd'hui, en raison de l'infection de plusieurs familles nombreuses non vaccinées. Une vingtaine de familles nombreuses ont ainsi contracté la maladie, faisant rapidement gonfler le nombre de cas.

Douze personnes ont été hospitalisées en raison de complications liées à la rougeole, dont deux ont souffert de pneumonie. La plupart des personnes hospitalisées ont obtenu leur congé, et aucun décès n'est déploré.

Source californienne

L'éclosion dans la région provient d'un Lanaudois qui contracté la maladie au cours d'un voyage en Californie. Ce premier cas de rougeole a été déclaré à la Direction de santé publique, le 10 février 2015, et la maladie a ensuite profité d'un milieu non protégé pour se propager.

Depuis le début de l'année 2011, le Québec est aux prises avec la plus importante éclosion de rougeole à survenir en Amérique depuis l'élimination de la maladie en 2002, peut-on lire sur le site du ministère québécois de la Santé et des Services sociaux. L'éclosion affecte particulièrement les jeunes âgés de 5 à 19 ans.

La rougeole, maladie hautement contagieuse, cause une forte fièvre, des conjonctivites, une éruption cutanée et de la toux. Les complications peuvent comprendre la pneumonie et la surdité. Dans environ un cas ou deux sur 1000 personnes infectées, la rougeole est mortelle.

La docteure Joane Désilets, de la Direction de la santé publique, assure que le vaccin contre la rougeole est très efficace et qu'il constitue le meilleur moyen de protection contre la maladie et ses complications.

Santé