•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Condamné pour avoir soutiré de l'information à une policière

Keven Harvey-Maltais
Keven Harvey-Maltais Photo: Facebook

Keven Harvey-Maltais, un trafiquant de drogues qui a entretenu une liaison avec une policière de la Sûreté du Québec, a plaidé coupable aujourd'hui au palais de justice de Québec.

Un texte de Yannick BergeronTwitterCourriel

L'homme de 30 ans a été condamné sur-le-champ à 3 ans et demi de prison, à la suggestion des avocats de la défense et de la poursuite. Keven Harvey-Maltais avait demandé à sa petite amie de l'époque des renseignements policiers, ce qui lui a valu des accusations d'entrave et d'abus de confiance.

Selon le récit du procureur de la Couronne, la police de Montréal s'intéressait à Keven Harvey-Maltais, soupçonné d'être un livreur pour une importante organisation criminelle.

En janvier 2013, l'enquêteur au dossier a découvert que Harvey-Maltais obtenait de l'information de l'agente Marie-Pierre Tremblay de la Sûreté du Québec. La policière spécialisée dans la filature avait consulté le dossier du trafiquant au Centre de renseignements policiers du Québec.

Cette découverte a forcé le service de police de Montréal à revoir la portée de son enquête. « Dû à l'information que Mme Tremblay aurait donnée à Harvey-Maltais, alors on a été obligé d'abandonner l'enquête à Montréal à ce moment-là », a expliqué le procureur Guillaume Côté à la sortie de la salle d'audience.

L'agente Marie-Pierre Tremblay fait face à des accusations similaires. Elle est toujours suspendue avec demi-solde. Son dossier reviendra devant le tribunal la semaine prochaine.

Perquisition

Lors d'une perquisition au domicile de Keven Harvey-Maltais, les policiers avaient saisi de la cocaïne, du GHB, et des métamphétamines, notamment. Le père de Kevin Harvey-Maltais avait aussi été accusé puisqu'il habitait avec son fils dans la demeure où les stupéfiants ont été saisis.

Cependant, la Couronne a abandonné ces accusations à la suite du témoignage du fils qui a dit à la Cour aujourd'hui que son père n'était pas au courant de ses activités illicites.

Québec

Justice et faits divers