•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Exclusif

Un mini-visa obligatoire pour entrer au Canada en 2016

Le rocher Percé, considéré comme l'emblème touristique de la Gaspésie

Le rocher Percé, considéré comme l'emblème touristique de la Gaspésie

Photo : Radio-Canada/Martin Toulgoat

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les voyageurs étrangers auront quelques mois de répit. L'entrée en vigueur du mini-visa électronique pour tous les touristes arrivant par avion au Canada, précisement ceux qui n'ont pas besoin actuellement de visa, est remise à novembre et deviendra obligatoire l'an prochain.

Un texte de Jean-Philippe RobillardTwitterCourriel

Les voyageurs qui le désirent pourront faire une demande d'autorisation de voyage électronique dès novembre. C'est un changement de cap pour Ottawa, qui avait prévu au départ que la nouvelle mesure entrerait en vigueur le 1er avril.

On ignore les raisons qui ont poussé Ottawa à reporter la mise en place de cette mesure. Citoyenneté et immigration Canada refuse d'expliquer le report.

Dans le cadre du périmètre de sécurité nord-américain, établi avec les États-Unis, les conservateurs de Stephen Harper ont consenti à mettre en place une autorisation de voyage électronique pour scruter les antécédents de tous les voyageurs qui projettent de venir au Canada.

En 2012, le gouvernement fédéral a annoncé qu'il allait imposer un mini-visa électronique à tous les touristes, dont les Français et les Britanniques, qui prévoient séjourner en sol canadien dès 2015. Les Américains en sont exemptés.

Pour consulter ce graphique sur les voyageurs au Canada sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Comment ça fonctionne?

En vertu de cette nouvelle mesure, les voyageurs devront soumettre une demande sur le site Internet du ministère de la Citoyenneté et de l'Immigration et fournir des renseignements personnels afin d'obtenir leur autorisation de voyage électronique.

La demande devra être effectuée avant le départ pour le Canada.

La mesure s'applique à tous les visiteurs qui, jusqu'ici, n'avaient pas besoin d'un visa.

« Les voyageurs devront fournir des renseignements personnels similaires à ceux présentement demandés lorsqu'ils arrivent au Canada », précise une porte-parole du ministère dans un courriel.

Une fois en vigueur, l'autorisation de voyage électronique va coûter 7 $ et sera valide pour une période maximum de cinq ans. Les États-Unis et l'Australie ont déjà des mesures semblables.

Les craintes du secteur du tourisme

L'industrie touristique a fait pression auprès du gouvernement fédéral pour qu'il reporte l'entrée en vigueur de l'autorisation de voyage électronique afin de ne pas nuire à la prochaine saison touristique.

Nous, comme industrie, on a demandé que le programme, si possible, puisse être reporté à l'automne [...] pour ne pas affecter la saison très occupée de l'été.

Une citation de :Marc-André O'Rourke, directeur général du Conseil national des lignes aériennes du Canada

La directrice générale de l'Association québécoise de l'industrie touristique, Lucie Charland, craignait elle aussi que le gouvernement mette en place la nouvelle mesure de sécurité en avril. « En avril, ça nous dérangeait beaucoup, explique-t-elle. On ne veut pas qu'une telle mesure soit introduite à la veille d'une haute saison touristique. »

Plusieurs dans le secteur touristique craignent que cette nouvelle mesure fasse fuir certains touristes si la démarche est longue et trop complexe.

On a dit au gouvernement : "on ne parle pas de visas. On va parler d'un document beaucoup plus facile à compléter, plus léger. On ne veut pas que le Canada soit associé à une exigence d'un document lourd." La longueur du questionnaire est importante, donc le plus court possible, le plus facile possible.

Une citation de :Lucie Charland, directrice générale de l'Association québécoise de l'industrie touristique

Au ministère de la Citoyenneté et de l'Immigration, on affirme que le processus sera rapide et que, dans la grande majorité des cas, l'autorisation sera accordée en quelques minutes seulement. En 2012-2013, les autorités canadiennes ont refusé à environ 7000 voyageurs étrangers le droit d'entrée au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !