•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Percé difficilement accessible en motoneige

Le rocher Percé, considéré comme l'emblème touristique de la Gaspésie

Le rocher Percé, considéré comme l'emblème touristique de la Gaspésie

Photo : Radio-Canada/Martin Toulgoat

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le nombre de motoneigistes à Percé est en chute libre cet hiver, depuis que le Club de motoneige local n'a plus tous les droits de passage pour entretenir la piste menant au village touristique. Les motoneigistes qui veulent aller photographier le rocher Percé doivent se montrer débrouillards.

Deux motoneigistes
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Deux motoneigistes

Photo : Radio-Canada/Martin Toulgoat

Le sentier Trans-Québec 5 n'est plus accessible et entretenu une fois arrivé près de l'emblème touristique de la Gaspésie.

Deux propriétaires terriens n'accordent plus de droits de passage depuis janvier.

Le seul restaurateur en hiver de Percé songe à fermer ses portes pendant cette période, s'il n'a pas l'assurance d'un sentier complètement entretenu et accessible. « Mes affaires ont baissé de 40 % », témoigne Jean-Pierre Lepage.

« Le tour de la Gaspésie, c'est le rocher Percé. Tout le monde vend le produit, mais ça ne se fait pas. Il n'y a pas de débouchés pour se rendre à Percé. Ce n'est pas normal. La capitale touristique de la Gaspésie, c'est le rocher Percé. »

— Une citation de  Jean-Pierre Lepage, restaurateur à Percé

Les deux propriétaires terriens souhaitent gardent l'anonymat par crainte de représailles. Ils se disent déjà victimes d'intimidation.

La situation est devant une impasse et la Ville aurait peu de contrôle sur son dénouement, puisque les terrains sont privés et n'appartiennent pas à la municipalité.

Le maire de Percé, André Boudreau, garde toutefois espoir. « On vit en communauté, dit-il. Quand tu as un terrain d'un mile de long et qu'une motoneige passe à un mile de ta maison, ce n'est pas trop dérangeant. »

« Ce n'est pas un pipeline, c'est une piste de ski-doo. »

— Une citation de  André Boudreau, maire de Percé

Selon le maire, les résidents de la communauté ont « un effort à faire. »

Le défi s'annonce important : réunir autour d'une même table plusieurs intervenants, dont les propriétaires de terrains touchés et la Fédération québécoise des clubs de motoneigistes, afin de retrouver une solution pour éviter le problème la saison prochaine.

D'après le reportage de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

En cours de chargement...