•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yukon : la fracturation hydraulique soutenue par le ministère de l’Énergie

L'hydrofracturation consiste à injecter de l'eau, dont la pression fait éclater la roche, et du sable au moment de la fracturation du schiste argileux.

L'hydrofracturation consiste à injecter de l'eau, dont la pression fait éclater la roche, et du sable au moment de la fracturation du schiste argileux.

Photo : CBC

Radio-Canada

Le ministère de l'Énergie, des Mines et des Ressources naturelles a réagi après la publication de documents internes obtenus par CBC (Nouvelle fenêtre) révélant que son ministre, Scott Kent, s'apprête à recommander au gouvernement d'aller de l'avant avec la fracturation hydraulique.

Le ministère a déclaré, par voie de communiqué, que ces documents avaient été « transférés accidentellement à un membre de la presse locale » et qu'il regrette cette erreur.

Le cabinet souligne également que ces documents n'ont été « ni vus ni approuvés par le caucus ou le ministre lui-même ».

Changer l'image publique de la fracturation

Parmi ces documents se trouvent une ébauche de discours préparé pour Scott Kent, une présentation PowerPoint réalisée par l'assistante du ministre et une note expliquant que le tout serait présenté aux membres du caucus gouvernemental dans les semaines à venir.

On y apprend que le gouvernement planifie la mise en place d'un comité d'experts indépendant pour changer l'image publique de la fracturation. La prochaine étape inclut également une analyse économique et l'adoption d'une loi pour encadrer l'exploitation du gaz naturel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Économie