•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mise à pied de tous les photographes des quotidiens de Brunswick News

Le quotidien Times&Trancript de Moncton.

Le quotidien Times&Trancript de Moncton.

Photo : Michel Nogue

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Brunswick News, propriété de la famille Irving, a licencié tous les photographes de ses journaux quotidiens au Nouveau-Brunswick.

Les photographes du Times & Transcript, de Moncton, du Telegraph Journal, de Saint-Jean, et du Daily Gleaner, de Fredericton, se retrouvent donc sans emploi, et ce, dès aujourd'hui.

« Nous sommes dévastés, sous le choc, raconte Dwayne Tingley, journaliste et représentant syndical au Times & Transcript. Nous savions que Brunswick News cherchait à réduire ses dépenses, mais on ne s'attendait pas à cela. »

Ce dernier affirme que le syndicat était bien au fait que l'entreprise cherchait à réduire ses dépenses, mais qu'on ne s'attendait pas à l'élimination complète d'un service. 

« Nous sommes anéantis et en état de choc. Nous n'avons eu aucun préavis. [...] Avec nos avocats, nous étudions la possibilité de déposer un grief. »

— Une citation de  Dwayne Twingley, porte-parole du syndicat des employés du Times & Transcript.

Un employé de la salle de rédaction du quotidien de Moncton confie à micro fermé que les gens sont déçus et outrés par les mises à pied.

Pour ce qui est du Times & Transcript, trois photographes perdent leur emploi. Le service de photographie du journal est également fermé. Les trois photographes qui ont été mis à pied par l'entreprise de presse ont plus de 20 ans d'ancienneté. Ils ont remporté de nombreux prix régionaux et nationaux.

Au Telegraph Journal deux postes sont abolis. On ignore encore combien de personnes perdront leur emploi au Daily Gleaner

Il semble que la direction de Brunswick News demandera aux journalistes de prendre leurs propres photos avec leur téléphone intelligent ou appareil photo. Des photographes pigistes seraient également mis à contribution. Depuis un certain temps, les trois photographes filmaient également des vidéos pour le site web de l'entreprise.

Cela fait déjà quelques années que l'entreprise de presse travaille à trouver des économies dans ses opérations. Récemment, l'hebdomadaire francophone L'Étoile a également procédé à une restructuration au sein de ses cahiers régionaux.

Brunswick News a déclaré en après-midi que cette décision en est une d'affaires comme l'ont fait plusieurs médias dans l'industrie. 

« Nos journalistes ont actuellement une technologie leur permettant de prendre facilement et rapidement des photos qui leur permet de fournir les éléments essentiels pour offrir un contenu de qualité à nos lecteurs », a déclaré le directeur régional des journaux hebdomadaires de Brunswick News, Jean-Claude D'Amours. 

Déclaration de Jean-Claude D'Amours, directeur régional des journaux hebdomadaires de Brunswick News :

« La décision aujourd'hui de Brunswick News concernant les photographes permettra à l'entreprise de s'adapter à une nouvelle réalité technologique et du même coup d'assurer et de demeurer concurrentiel dans un monde médiatique qui est en constante mutation. Nous désirons demeurer les leader de l'information et pour ce faire nous devons nous adapter à cette nouvelle technologie.

Ces changements de personnel sont en ligne avec notre stratégie à long terme de la transition numérique. Ils sont également alignés avec des changements similaires par d'autres publications de médias, y compris Sports Illustrated. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie