•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bagdad réclame des frappes pour protéger ses sites archéologiques

Temple du site historique de Hatra.

Temple du site historique de Hatra.

Photo : Reuters / Suhaib Salem

Reuters

Le gouvernement irakien demande à la coalition internationale de lancer des frappes aériennes contre le groupe armé État islamique (EI) pour empêcher la poursuite des destructions de sites archéologiques par les djihadistes.

La coalition, qui a mené 2800 frappes contre l'EI depuis août dernier en Irak et en Syrie, ne fait pas assez pour sauver le patrimoine historique de l'Irak, a estimé le ministre du Tourisme et des Antiquités, Adel Chirchab.

« Je demande à la communauté internationale de lancer des attaques aériennes et de viser les terroristes partout où ils se trouvent », a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Bagdad. « Nous avons eu confirmation qu'ils avaient rasé au bulldozer des sites à Nimrud et à Hatra », a déclaré pour sa part Kaïs Rachid, chef du département des antiquités.

Pour les deux responsables irakiens, les avions de la coalition auraient pu empêcher les destructions effectuées cette semaine, notamment à Hatra, à 110 km au sud de Mossoul. « Il était possible de surveiller le secteur. Pourquoi ne l'a-t-on pas fait ? » s'est interrogé Adel Chirchab. « L'EI veut vider toute la région, à commencer par l'Irak, de son patrimoine historique. »

Hatra, dernière victime des djihadistes?

Le ministère des Antiquités a reçu samedi des informations selon lesquelles le site de Hatra, dans la province de Ninive, était la proie des démolisseurs.

À Paris, l'UNESCO (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture) a estimé que la destruction de Hatra marquait « un tournant dans la stratégie épouvantable de "nettoyage" culturel en cours en Irak ».

Il y a une semaine, les djihadistes avaient diffusé une vidéo les montrant en train de briser des statues et des sculptures au musée de Mossoul, qui renferme des trésors assyriens et hellénistiques datant pour certains de 3000 ans.

Jeudi dernier, ils se sont attaqués au site archéologique assyrien de Nimrud, au sud de Mossoul.

En juillet 2014, l'EI avait détruit une tombe attribuée au prophète Jonas, dans une mosquée de Mossoul.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International