•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La présence d’amiante dans un édifice fédéral surprend un ancien employé

Après avoir travaillé 16 ans dans un édifice de l'Agence du revenu du Canada, Denis Lapointe dit ne jamais avoir été averti d'une éventuelle exposition à l'amiante.

Photo : Julie Ireton/CBC

Radio-Canada

Un électricien craint d'avoir été exposé à de l'amiante et à d'autres toxines pendant 16 ans, alors qu'il travaillait à l'Agence du revenu Canada (ARC), à Ottawa. Denis Lapointe affirme avoir seulement découvert qu'il avait potentiellement été exposé à ces substances, après avoir rempli des demandes d'accès à l'information.

L'ancien fonctionnaire de 54 ans a travaillé de 1992 à 2008 dans l'édifice de l'Agence, qui est situé au 875, chemin Heron.

Les documents qu'il a obtenus montrent que tout l'édifice était contaminé à l'amiante, au moment où il y travaillait, et que cette contamination est toujours présente.
Son travail en tant qu'électricien comprenait la perforation de trous dans les murs et les plafonds de l'édifice pour installer des câbles.

J'ai été exposé à des substances toxiques sans avoir été suffisamment protégé.

Denis Lapointe, ancien employé de l'Agence du revenu Canada (ARC)

« Je marchais dans ces lieux en utilisant des boyaux à air. Sans le savoir, j'ai peut-être exposé d'autres personnes à ces substances et ça me trouble beaucoup », dit-il.

Denis Lapointe se demande maintenant si d'autres employés ont aussi été exposés à l'amiante sans le savoir. Selon lui, s'il n'était pas au courant du fait que de l'amiante se libérait pendant ces travaux, ses collègues ne devaient pas le savoir non plus.

De son côté, l'agent national en santé et sécurité au travail de l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), Denis St-Jean, M. Lapointe aurait dû être informé des dangers liés à son environnement de travail.

« Depuis 1986, le Code canadien du travail s'applique. Des évaluations des risques auraient dû être effectuées pour vérifier si cet édifice est composé de matériaux contenant de l'amiante et ainsi informer les employés », ajoute M. St-Jean.

La présence d'amiante confirmée dans plusieurs rapports

Des évaluations sur l'amiante menées au cours des dernières décennies, à l'édifice du 875, chemin Huron, indiquent que la contamination de certains secteurs pourrait poser un risque pour les ouvriers et les employés.

L'édifice de l'Agence du revenu du Canada situé au 875 chemin Héron à Ottawa.

L'édifice de l'Agence du revenu du Canada situé au 875 chemin Héron à Ottawa.

Photo : Julie Ireton/CBC

« D'après les conclusions de l'examen, l'édifice n'est pas conforme. GEC [le consultant] recommande des réparations, ainsi que le retrait de matériaux et de débris contenant de l'amiante, pour être conforme avec les règlements en vigueur », peut-on lire dans un rapport rédigé en octobre 2014.

Travaux publics et services gouvernementaux Canada, à qui appartient le bâtiment, a souligné qu'ils « procèdent régulièrement à des évaluations, qui incluent les matériaux contenant de l'amiante ».

Le ministère ajoute que l'amiante n'est présente qu'en petites quantités dans des espaces éloignés du bâtiment.

Des examens de santé en 1998

Denis Lapointe souffre de problèmes respiratoires depuis plusieurs années, mais il n'a encore jamais été diagnostiqué pour une maladie liée à l'amiante.

Il a effectué des recherches auprès de l'Agence du revenu du Canada pour comprendre si son environnement de travail avait un lien avec ces problèmes.

C'est à ce moment que M. Lapointe dit avoir découvert une lettre, qui prouve que son ancien employeur était au courant qu'il avait potentiellement été exposé à de l'amiante dès 1998. Lui et trois autres électriciens avaient alors été envoyés pour des radiographies pulmonaires.

Cette lettre, qui a été envoyée par l'ARC à Santé Canada, dit « qu'il existe une possibilité que les électriciens puissent avoir été accidentellement exposés à des matériaux contenant de l'amiante. »

Le fédéral a lancé une enquête sur les problèmes d'amiante et sur la qualité de l'air dans des édifices fédéraux, à la suite de plaintes auprès de la Commission des relations de travail dans la fonction publique.

D'après les informations de CBC

Ottawa-Gatineau

Société