•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bâtiments en bois mal entretenus

Le reportage de Mélissa Paradis

La Ville de Saguenay a été la première, en 2009, à se doter d'une politique visant à privilégier le bois lors de la construction d'édifices publics. Depuis, elle a construit une dizaine de bâtiments, mais seul le pavillon des croisières de l'arrondissement de La Baie a été entretenu.

Les constructions ont perdu de leur lustre. Dans certains cas, le bois a noirci, dans d'autres, il a grisonné. Parfois, des morceaux se détachent.

« Ce sont des technologies qui étaient quand même assez nouvelles à l'époque. Maintenant, on vit avec le passé, avec les expériences du passé, dit le directeur des communications de Saguenay, Jeannot Allard. Ça nous permet d'apprendre à connaître quel type de bois est le plus efficace, quel bois ne l'est pas. On est rendu à un point où on sait qu'on doit les entretenir, on sait quoi utiliser, quoi ne pas utiliser. »

Le bois utilisé pour la construction de l'aréna de l'UQAC a changé de couleurLe bois utilisé pour la construction de l'aréna de l'UQAC a changé de couleur Photo : Ici Radio-Canada

L'aréna de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), financé par Saguenay, n'a que six ans. Pourtant, le temps semble avoir fait son œuvre sur la structure de bois. Le porte-parole de l'UQAC parle d'un problème de vernis utilisé pour l'entretien.

« À l'extérieur, il n'y a aucun problème de sécurité, aucun problème de pourrissement par rapport au bois. Tout est parfait. La seule chose, c'est qu'au niveau esthétique, bien sûr, le bois en avant a noirci. On regarde cette situation-là », mentionne Jean Wauthier.

Lorsqu'il est exposé aux rayons ultraviolets, le bois change de couleur. Le bois torréfié, un bois traité à très haute température et donc plus résistant, est particulièrement sensible aux rayons U.V.

« Il va falloir, si on veut garder ses couleurs, appliquer une teinture plus fréquemment qu'un bois normal, donc, aux deux, trois ans plutôt qu'aux cinq, six ou sept ans », explique le directeur du Centre d'expertise sur la construction commerciale en bois, Louis Poliquin.

Le bois a noirci sur plusieurs bâtimentsLe bois a noirci sur plusieurs bâtiments Photo : Ici Radio-Canada

L'architecte Daniel Paiement souligne que le bois demande beaucoup d'entretien

« C'est bien évident que si vous voulez entretenir un bâtiment et le conserver à son état original, vous devrez faire l'entretien régulier de votre bâtiment. Sinon, on l'enlève et on va l'envoyer à l'usine de rabotage et on recommence. »

Saguenay estime qu'il n'en coûtera que quelques milliers de dollars pour rafraîchir ses bâtiments.

La Ville veut continuer de privilégier le bois dans ses constructions futures.

Saguenay–Lac-St-Jean

Société