•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'État islamique détruit un autre site archéologique

Temple du site historique de Hatra.
Temple du site historique de Hatra. Photo: Reuters / Suhaib Salem
Associated Press

En mission pour éliminer de leur territoire tous les symboles suggérant l'idôlatrie, les militants du groupe armé État islamique ont commencé samedi à détruire un nouveau site historique, rapportent des autorités de la ville de Mossoul.

Un responsable de la division archéologique du ministère du tourisme et des antiquités affirme que les résidents vivant près du site de Hatra ont entendu deux grosses explosions samedi matin, puis ont vu des bouteurs à l'oeuvre pour détruire le site.

Un responsable kurde de Mossoul, Saeed Mamuzini, a affirmé que les militants avaient commencé à transporter des artéfacts de Hatra jeudi et qu'ils ont commencé samedi à démolir cette cité patrimoniale de l'UNESCO datant d'il y a 2000 ans, dans le nord-ouest de l'Irak, situé à 110 kilomètres au sud-ouest de Mossoul.

Hatra était une grande ville fortifiée durant l'empire parthe, et la capitale du premier royaume arabe. Cette cité aurait résisté à des invasions romaines en 116 et 198 après Jésus-Christ, grâce à ses hauts murs renforcés de tours.

Le groupe armé État islamique a déjà pillé et vandalisé le site historique de Nimroud, vendredi, une action qualifiée de « crime de guerre » par l'UNESCO. La semaine dernière, c'était sur des statues du musée de Mossoul que les militants avaient sévi. En janvier, ils ont brûlé des centaines de livres de la bibliothèque et de l'Université de Mossoul, incluant de vieux manuscrits. Le groupe religieux extrémiste croit que ces reliques font la promotion de l'idolâtrie et violent l'interprétation fondamentaliste de la loi islamique.

International