•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

N.-B.: le chef du NPD suggère des autobus bilingues

Le chef du NPD du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy.
Le chef du NPD du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy. Photo: Michel Corriveau
Radio-Canada

Le chef du nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy, suggère que les élèves anglophones et francophones soient desservis par les mêmes autobus scolaires.

M. Cardy affirme que son parti, et lui-même appuient le bilinguisme et l'égalité entre les deux communautés de langues officielles au Nouveau-Brunswick. Or, il soutient que des autobus bilingues ne constitueraient pas une violation des droits fondamentaux de la communauté minoritaire de langue française.

« [Les autobus] ne sont pas classés comme faisant partie de la journée scolaire. Ainsi, lorsque vous êtes dans votre autobus scolaire, vous n'êtes pas à l'école. Ce n'est pas compté dans les heures de formation », a-t-il dit lors d'une tribune politique diffusée par CBC.

La raison pour laquelle ç'a été séparé, c'est parce que c'était plus simple de le faire sur le plan administratif.

Dominic Cardy, chef du NPD

Les commentaires de M. Cardy surviennent dans la foulée de ceux du maire de Fredericton, Brad Woodside, qui a déclenché une polémique sur les médias sociaux la semaine dernière quand il a suggéré dans un tweet que la dualité dans les ministères, tels que l'éducation et la santé, « n'a pas de sens ». Il a également suggéré que la dualité soit sur la table dans le processus de révision des programmes par le gouvernement provincial.

« Le bilinguisme je comprends, mais la dualité n'a pas de sens. Ç'a devrait être mis sur la table, monsieur le premier ministre », avait alors tweeté M. Woodside.

Ce dernier a par la suite rétracté ses propos en disant qu'il avait compris du premier ministre Gallant que la dualité n'était pas sur la table.

Personne du gouvernement n'était disponible pour participer au panel politique de CBC, jeudi matin, mais l'attaché de presse du premier ministre Brian Gallant a envoyé une déclaration à propos de l'examen stratégique des programmes du gouvernement.

« Donald Arsenault, le ministre responsable des langues officielles, a dit que l'examen des programmes est un exercice large. Toutes les options sont sur la table, sauf pour les langues officielles et d'autres droits garantis par la Constitution », a déclaré Shawn Berry.

« Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a le devoir en vertu de la Charte canadienne des droits et libertés de préserver et de promouvoir l'égalité de statut et l'égalité des droits et privilèges des communautés anglophones et de langue française du Nouveau-Brunswick, y compris la dualité en éducation », a-t-il rajouté.

Cette suggestion de M. Cardy n'a pas trouvé des échos favorables dans la communauté francophone et acadienne, alors que plusieurs francophones ont vivement critiqué ses propos, particulièrement dans les médias sociaux.

Avec les informations de avec CBC

Politique