•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les médecins de famille préparent leur réplique au projet de loi 20

Medecin-famille-anonyme

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) poursuit sa tournée provinciale pour peaufiner sa réplique au projet de loi 20. Plus de 300 médecins étaient réunis à Québec, hier soir, pour discuter des propositions qui seront faites au gouvernement pour éviter notamment de se faire imposer des « quotas » pour recevoir des patients.

« Les médecins sont toujours horripilés par le projet de loi 20 », a lancé le président de la FMOQ à la sortie de la rencontre.

Le projet de loi 20 prévoit notamment que les médecins prennent en charge davantage de patients pour améliorer l'accessibilité à un médecin de famille au Québec.

Bien qu'elle soit d'accord avec ce principe, la FMOQ dénonce l'approche « mathématique » du ministre de ministre de la Santé Gaétan Barrette qui souhaite imposer des quotas aux médecins pour s'assurer qu'ils voient un minimum de patients par jour.

Des propositions concrètes

Le Dr Louis Godin entend proposer des pistes de solutions qui donneront des résultats « à court terme » tout en étant moins « arbitraires » que les quotas proposés par la réforme, dit-il. La création d'un réseau de clinique pour faciliter l'accès à un médecin de famille et la modification du régime des activités médicales particulières sont parmi ces propositions « concrètes. »

« Depuis de nombreuses années, on oblige les médecins à aller travailler à l'hôpital ce qui a eu comme effet d'éloigner les médecins des cliniques médicales et des endroits où on suit des patients. On dit, nous, que c'est le temps de changer ça. Si vraiment c'est de suivre les patients qui est une priorité, et bien enlevons cette obligation-là », cite en exemple le Dr Godin.

Le Québec est actuellement la seule province à imposer cette mesure, indique le président de la FMOQ. À l'heure actuelle, 40 % du temps des médecins de famille se passe à l'hôpital au Québec, contre 20 % au Canada.

Un accueil favorable

Pour le reste, le Dr Godin souhaite terminer sa tournée provinciale avant d'en révéler davantage. Il affirme toutefois que quelques-unes des mesures proposées ont été testées et qu'elles seraient mises de l'avant « à coût nul. »

J'ai senti très, très clairement que les médecins de la région de Québec et de Chaudière-Appalaches sont prêts à embarquer dans ces pistes de solutions

Une citation de :Le Dr Louis Godin

Le président de la FMOQ ajoute que ces mesures « rapidement peuvent améliorer l'accès à un médecin et donner des résultats très significatifs et beaucoup plus porteurs que le projet de loi 20 pourrait faire. »

Le Dr Louis Godin soutient que ses membres sont nombreux à ne pas avoir digéré la façon dont le projet de loi 20 a été présenté par le gouvernement Couillad. Les commentaires sur le nombre d'heures travaillées insuffisantes des médecins notamment ont été très mal reçus.

La tournée provinciale de la FMOQ se termine à la fin de la semaine. La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec sera entendue en commission parlementaire le 19 mars à Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !