•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Jeux du Québec : une histoire de famille pour les Beaudry

Geneviève Proulx

Pour la famille Beaudry de l'Estrie, la nage synchronisée est une véritable histoire de famille. Plusieurs membres de sa famille sont impliquées dans les Jeux du Québec qui se déroulent présentement à Drummondville.

Il y a tout d'abord Marilou, 12 ans, qui s'aligne avec l'équipe estrienne de nage synchronisée. Sa grande soeur, Andréanne est missionnaire pour la délégation de l'Estrie. Puis, leur mère, Claudia Beaulieu, est l'une des juges de la compétition de nage synchronisée. Par souci d'impartialité, Claudia Beaulieu est toujours prudente lorsque vient le temps de noter sa fille pour éviter qu'on l'accuse d'avoir un parti pris. « Aussitôt que j'ai mon chandail de juge, je n'ai pas le droit de parler à ma fille pour pas que les gens, dans les estrades, se questionnent. Au début, quand elle était plus jeune, elle me faisait des sourires. Maintenant, c'est comme si on ne se connaissait pas. »

Sa passion pour la nage synchronisée, Marilou la doit notamment à sa mère qui a elle-même pris part aux Jeux du Québec en 1987 dans cette discipline. « Ça fait longtemps! Alors pour moi, c'est comme retomber en enfance! », se rappelle-t-elle. 

Pendant sa performance, Marilou peut compter sur le support d'Andréanne, sa soeur aînée. Elle connaît bien les Jeux du Québec puisqu'elle a participé deux fois en tant qu'athlète. Elle est maintenant missionnaire pour la délégation de l'Estrie. « En tant qu'athlète, tu te concentres pour ta compétition, tu as un stress pour performer. En tant que missionnaire, je n'ai pas ce stress-là, mais je dois quand même gérer tous les pépins », explique la grande soeur.

Au-delà des responsabilités qu'implique le fait d'être juge, missionnaire ou athlète, les Jeux du Québec créent de beaux souvenirs pour la famille.

Estrie

Sports