•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Relation sexuelle dans un avion : une femme de 25 ans en cour

Avions d'Air Canada

Avions d'Air Canada à l'aéroport d'Halifax (archives)

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une femme accusée d'avoir eu une relation sexuelle à bord d'un avion d'Air Canada en route vers Halifax devait comparaître en cour mardi. Alicia Elizabeth Lander, 25 ans, est accusée d'acte indécent en public, de désordre public, d'agression contre un policier et de conduite inappropriée.

Mais son procès ne s'est pas déroulé comme prévu. En cour mardi, Alicia Elizabeth Lander devait témoigner, mais son avocat était malade. Le procès a donc dû être reporté au 18 mars prochain.

Selon les documents de la cour, Jason George Chase, 39 ans, et Lander auraient participé à des actes indécents le 24 janvier 2014. M. Chase a plaidé coupable aux mêmes types d'accusations au mois de janvier.

Le directeur du vol d'Air Canada John Dunn a raconté lors de son témoignage en janvier que la femme avait demandé de s'asseoir avec un ami, au départ du vol. Dunn affirme qu'un passager a avisé les agents de bord de surveiller le couple qui souhaitait être dans le Mile High Club, un club fictif qui réunit des gens qui prétendent avoir eu des ébats sexuels en avion.

John Dunn explique qu'il s'est approché des sièges où était le couple et a aperçu la femme à moitié nue et l'homme qui avait la main entre ses jambes. Il a alors ordonné à la femme de se revêtir immédiatement. L'incident a été rapporté au capitaine qui a demandé à la police d'intervenir.

Un autre employé d'Air Canada a dit devant la cour qu'Alicia Lander était agressive lorsque les policiers l'ont interrogée à son arrivée à l'aéroport international Stanfield d'Halifax

Le constable James Curran de la GRC a affirmé que la femme sentait l'alcool. Il a alors demandé à Mme Lander de baisser le ton, car elle serait accusée d'avoir troublé la paix publique. La femme aurait alors frappé du pied une porte vitrée qui s'est détachée de son socle. Puis, elle aurait frappé le policier.

James Curran raconte que l'accusée, après avoir été traînée de force dans une salle d'entrevue de l'aéroport, a défoncé un mur avec son pied.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie