•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compressions à la Direction de la santé publique : inquiétudes chez les organismes communautaires estriens

Présentoir à condoms distribué aux intervenants
Photo: Direction de la santé publique de l'Estrie
Geneviève Proulx

Les organismes communautaires de l'Estrie s'inquiètent des compressions que doit faire la Direction de la santé publique dans son budget. Ils croient que ce sont les services à la population qui écoperont. 

La Direction de santé publique de l'Estrie apprenait, il y a quelques jours, qu'elle devrait faire face à des compressions d'un peu plus d'un million de dollars sur un budget total de 2,5 millions de dollars. Les organismes communautaires de la région dépendent en grande partie de ce budget.

« On ne parle pas de couper 1 %, on parle de 40 %. C'est presque la moitié du budget! J'imagine qu'il y aura des changements importants pour la population estrienne », croit Claudia Paquette d'IRIS Estrie.

Les volets prévention de santé publique, assumés par ces organismes, pourraient écoper. « On peut prendre l'exemple des préservatifs. Ce sont 40 000 préservatifs qui sont distribués en Estrie à travers les organismes communautaires. On a des pertes que ne pourra pas retrouver nulle part », craint Sébastien Laberge de la maison des jeunes Le Spot de Sherbrooke.

Ceux qui offrent de l'aide directe aux familles sont aussi inquiets. « Est-ce que c'est une chronique d'une mort annoncée des services sociaux? Ça nous inquiète beaucoup. De plus en plus, on s'en va vers une vision hospitalo-centriste », s'inquiète Claudel Cyr du Regroupement des organismes communautaires de l'Estrie.

Pour l'instant, la directrice de la Santé publique de l'Estrie, Dre Mélissa Généreux ne peut chiffrer les impacts concrets sur le terrain de ces compressions. « Pour le moment, je ne serais pas capable de dire combien de postes et quels secteurs seront touchés », dit-elle.

Selon elle, les réponses viendront dans quelques semaines.

Estrie

Santé publique