•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rencontre au sommet à Paris entre Couillard et Hollande

Le président français, François Hollande, et le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Le président français, François Hollande, et le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Photo : Gonzalo Fuentes / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

« La relation privilégiée entre la France et le Québec est la pierre d'assise de notre action internationale », a déclaré le premier ministre Philippe Couillard, lors d'un point de presse conjoint avec le président français, François Hollande, lundi, à Paris.

La rencontre entre les dirigeants québécois et français a été l'occasion de discuter des enjeux en matière de changements climatiques dans la perspective de la tenue à Paris, en 2015, de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, mais également de nouveaux partenariats économiques et de l'accord de libre-échange entre l'Europe et le Canada, que tous les deux souhaitent voir bientôt ratifié.

Sur la question des changements climatiques, François Hollande a déclaré qu'il voulait s'assurer que le Québec puisse « faire entendre sa voix » lors de la rencontre internationale de Paris, puisque, dit-il, « le Québec a depuis très longtemps une politique très originale et très avant-gardiste » dans le domaine. 

Les deux dirigeants ont également fait état d'accords que l'on prévoit déjà signer entre la province et le pays européen, notamment dans le domaine du numérique. La mise en oeuvre d'une stratégie maritime commune a également été abordée, ainsi qu'une implication d'institutions françaises dans le Plan Nord.

Du côté universitaire, la nouvelle entente sur « la mobilité des étudiants français au Québec », qui inclut les frais de scolarité payés par ces étudiants, sera également signée au terme du séjour de Philippe Couillard. Selon François Hollande, celle-ci est « un bon accord, qui permet aux Français d'être accueillis dans des conditions privilégiées au Québec, tout en préservant les contraintes budgétaires de la province ».

Par ailleurs, le président français a également mentionné « la volonté de promouvoir la francophonie et de lui donner une dimension économique ». On veut ainsi que les entreprises françaises et québécoises augmentent leurs parts de marché dans les pays francophones.

Sur le terrorisme

François Hollande a aussi tenu à remercier les Québécois « pour les marques de solidarité qui ont été les leurs après les attentats terroristes qui ont frappé la France ».

Il a indiqué que le Québec et la France partageaient les mêmes objectifs en matière de lutte contre le terrorisme, soit la lutte contre les « embrigadements » et la radicalisation.

Quant à Philippe Couillard, il a insisté sur le fait que les « djihadistes », « ces criminels souvent barbares », sont une « menace mortelle pour nos démocraties ». Selon lui, pour les contrer, il faut travailler d'abord et avant tout sur la sécurité, mais également en amont, dans la communauté.

M. Couillard n'a toutefois pas voulu s'avancer sur la laïcité et la façon de l'aborder, malgré une question d'un journaliste.

Une délégation « impressionnante »

Le premier ministre entame ce premier voyage officiel en France accompagné de 5 de ses ministres et d'une délégation de près de 70 personnes provenant des milieux des affaires, universitaire et de la recherche. Il doit rencontrer , en plus des membres du gouvernement français, des gens d'affaires et des dirigeants d'organismes internationaux.

François Hollande a d'ailleurs qualifié cette délégation de « très impressionnante ».

« Cela démontre l'ampleur que nous voulons donner à la relation entre la France et le Québec dans tous les domaines. »

— Une citation de  François Hollande

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !