•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Propos du maire de Fredericton: la Fédération canadienne des municipalités réagit

Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

Les drapeaux sont mis en berne devant l'édifice de l'Assemblée législative, à Fredericton, en l'honneur de Gilbert Finn.

Photo : Michel Corriveau/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Fédération canadienne des municipalités se dissocie complètement des propos tenus par le maire de Fredericton concernant la dualité linguistique au Nouveau-Brunswick.

Le maire de la capitale du Nouveau-Brunswick, Brad Woodside, a déclaré sur Twitter jeudi soir qu'il était entièrement d'accord avec le bilinguisme officiel au Nouveau-Brunswick, mais qu'il était contre la dualité linguistique en Santé et en Éducation.

Dans un communiqué de presse diffusé vendredi soir, la FCM affirme que le maire Brad Woodside a tenu des propos auxquels ils ne s'associent pas.

« La FCM tient à préciser que les commentaires ne reflètent aucunement la position de la FCM sur cette question », peut-on lire dans le communiqué de l'organisation nationale.

La fédération dit appuyer « entièrement les droits linguistiques des francophones au Nouveau-Brunswick ».

La FCM se dit fière d'être un organisme bilingue et de représenter les municipalités tant anglophones que francophones de partout au pays.

Dans son message Twitter à l'origine du débat, le maire de Fredericton disait comprendre le bilinguisme officiel, soit l'offre complète des services aux citoyens en anglais et en français. Or, il qualifiait la dualité d'insensée pour des raisons économiques. La dualité dans les domaines de la santé et de l'éducation permet aux deux communautés de langues officielles du Nouveau-Brunswick de gérer leurs institutions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !