•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ces Canadiens qui sont partis faire le djihad

Radio-Canada

De 130 à 145 Canadiens se trouveraient actuellement au Moyen-Orient pour participer à des activités terroristes, selon le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS). Jusqu'à aujourd'hui, la plupart des cas relayés dans les médias venaient surtout de l'Ontario et de l'Alberta. En voici un survol.


1. BURNABY, C.-B. : Hasibullah Yusifzai, 25 ans

En vertu de la Loi antiterroriste, le jeune homme est accusé d'avoir quitté le Canada le 21 janvier pour la Syrie afin de lutter avec des militants islamistes. C'est la première fois que des accusations sont portées au Canada en vertu de ce nouvel article du Code criminel qui pénalise des voyages liés à des actes terroristes. Photo : Facebook


2. CALGARY, ALBERTA : Farah Shirdon, dans la vingtaine

Il est allé combattre à l'étranger avec le groupe armé État islamique durant l'été 2014. Dans une vidéo diffusée sur YouTube, il brûle son passeport canadien et profère des menaces à l'égard du Canada, des États-Unis et de « tous les oppresseurs ». Photo : Youtube


3. CALGARY, ALBERTA : Damian Clairmont, 22 ans

Le jeune homme, né en Nouvelle-Écosse, s'est converti à l'islam et a porté divers noms, dont Mustapha Al Gharib et Abu Tahla. Il est parti du Canada en novembre 2012 pour se joindre au groupe syrien Jabhat al-Nosra, une branche d'Al-Qaïda. Il aurait été blessé lors d'une bataille près d'Alep et aurait été abattu par des forces de l'Armée libre de Syrie. Photo : Youtube


4. KEMPTVILLE, ONT. : John Maguire, 23 ans

Ancien étudiant à l'Université d'Ottawa, il se faisait appeler « Abu Anwar al-Canadi ». Il avait rejoint les combattants de l'EI en Syrie en juin 2013. Selon certains médias, il aurait été tué près de la ville syrienne kurde de Kobané. Photo : Youtube


5. CALGARY, ALBERTA : Gregory et Collin Gordon

Les deux frères s'étaient récemment convertis à l'islam. Ils se sont fait connaître auprès des membres de la communauté musulmane de Calgary en tant qu'Abdul Malik et Khalid. Ils sont disparus depuis juin 2012. Photo : Facebook


6. TORONTO, ONT. : Ali Mohamed Dirie

Il avait été accusé et condamné en 2009 pour complot terroriste à Toronto. Les autorités ont perdu sa trace en 2012, date à laquelle il aurait quitté le Canada avec un passeport qui n'était pas le sien. Il aurait été tué en combattant (Nouvelle fenêtre) en Syrie. 


7. CALGARY, ALBERTA : Salman Ashrafi

Celui qui se faisait appeler Abu Abdullah Al Khorasani a été identifié par un groupe extrémiste comme étant un kamikaze qui s'est fait exploser en Irak et a tué 46 personnes. Le groupe armé État islamique a diffusé des images d'Ashrafi en mai 2014, dans un avis de décès d'un martyr. Photo : Twitter


8. CANADA : Aisha, 23 ans

Selon sa soeur, cette Canadienne serait partie rejoindre le groupe armé État islamique en Syrie en janvier 2015. Elle aurait été recrutée par l'intermédiaire d'une femme qui donne un cours en ligne sur le Coran.


9. EDMONTON, ALBERTA : Mahad Hirsi, 20 ans, et ses cousins Hamsa et Hersi Kariyem

Selon le père de Mahad, les trois hommes auraient été tués il y a quelques mois aux côtés de combattants du groupe EI en Syrie. Ils avaient quitté le Canada en octobre 2013.


10. MISSISSAUGA, ONT. : Mohamed Ali, 23 ans

Il a quitté le Canada en avril 2014 pour rejoindre le groupe armé État islamique. Il s'est vanté, sur son compte Twitter, de jouer au football avec des têtes de cadavres.


11. MONTRÉAL ET LAVAL, QC. : six jeunes Québécois

Originaires de Laval et de Montréal, quatre hommes et deux femmes, dont les âges varient entre 18 et 19 ans,  auraient rejoint des djihadistes en Syrie. Quatre d'entre eux ont fréquenté le Collège de Maisonneuve, dans l'est de Montréal. Un premier groupe de trois personnes aurait quitté le pays le 16 janvier, et un second quelques jours plus tard.


12. EDMONTON, ALBERTA : Omar Aden

Le jeune homme dans la vingtaine serait parti en Syrie pour combattre avec le groupe armé État islamique, après s'être radicalisé lorsqu'il travaillait à Fort McMurray.

International