•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yves Bolduc, 1 ministre et 5 controverses

Yves Bolduc
Yves Bolduc Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Radio-Canada

Dès sa nomination à titre de ministre de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science en avril dernier, Yves Bolduc se trouve dans l'embarras. Voici quelques-unes de ses prises de position controversées.


Printemps 2014

Peu après son élection, le ministre se retrouve au centre d'une controverse en raison d'une prime de 215 000 $ qu'il avait reçue à titre de médecin omnipraticien pour avoir pris 1500 patients à sa charge pendant son séjour dans l'opposition. Il avait abandonné sa clientèle dès le retour au pouvoir du PLQ.

J'ai suivi les règles habituelles.

Yves Bolduc

La Régie de l'assurance maladie du Québec avait ensuite réclamé 27 000 $ à M. Bolduc, soit la moitié des primes versées pour des patients qu'il n'avait pu suivre durant la période minimale de 12 mois exigée pour le versement de primes. Devant la forte réaction publique, M. Bolduc avait décidé de verser la même somme à des organismes caritatifs de soins aux malades.


Juillet 2014

Après avoir laissé planer le spectre d'une hausse des droits de scolarité plus élevée que l'inflation, le ministre Yves Bolduc fait marche arrière durant la même journée devant le tollé.

On peut garantir aux étudiants que pour les quatre prochaines années, l'augmentation des frais sera en fonction du coût de la vie ou de l'indexation selon l'évolution des revenus disponibles des ménages. On a eu des clarifications à ce niveau-là, donc on peut confirmer.

Yves Bolduc

Août 2014

M. Bolduc suscite la controverse en affirmant qu'il ne voit aucun problème à ce que les commissions scolaires coupent dans l'achat de livres. Il avait dû corriger ses propos le lendemain.

Il n'y a pas un enfant qui va mourir de ça et qui va s'empêcher de lire, parce qu'il existe déjà des livres (dans les bibliothèques). J'aime mieux [que les commissions scolaires] achètent moins de livres. Nos bibliothèques sont déjà bien équipées.

Yves Bolduc

Novembre 2014

Alors qu'il dirige la fusion des commissions scolaires, il se dit incapable de fournir une évaluation précise des économies que rapporteront ces changements majeurs.

On est capable de faire une certaine évaluation, mais il faut attendre d'avoir le découpage final et, en temps et lieu, on vous donnera toutes les économies que nous serons capables de réaliser tant au niveau de la réorganisation du réseau scolaire qu'au niveau des commissions scolaires.

Yves Bolduc

Février 2015

M. Bolduc fait à nouveau les manchettes en affirmant qu'il était acceptable que des directions d'écoles procèdent à des fouilles à nu d'élève en cas de soupçon de possession de drogue.

Il est permis de faire des fouilles à nu, à une seule condition, il faut que ça soit très respectueux, il y a un cadre qui doit être respecté.

Yves Bolduc

Le premier ministre Couillard a ensuite déclaré à l'Assemblée nationale qu'il ne souhaitait plus de telles fouilles dans les écoles du Québec. La semaine suivante, Yves Bolduc annonce qu'il quitte la vie politique pour retourner à la pratique médicale.

Politique