•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un défilé « austère » sur la colline Parlementaire

Radio-Canada

Quelque 200 délégués de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) précédés de trois chars allégoriques symbolisant l'austérité défilent depuis ce midi sur la colline Parlementaire. Munis de banderoles et fanions, les délégués dénoncent les politiques d'austérité du gouvernement Couillard.

Quelque 200 délégués de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) précédés de trois chars allégoriques symbolisant l'austérité défilent depuis ce midi sur la colline Parlementaire. Munis de banderoles et fanions, les délégués dénoncent les politiques d'austérité du gouvernement Couillard.

Les chars allégoriques dépouillés illustrent les effets de ces politiques sur la petite enfance, le réseau scolaire et la santé, souligne la présidente de la CSQ, Louise Chabot.

« Dans trois grands secteurs de la mission de l'État, santé, éducation, petite enfance, les politiques d'austérité, de compression et de remise en question de nos services, pour nous, c'est inacceptable. Le défilé illustre la grogne de nos membres dans ces secteurs-là. »

Les manifestants ont pris le départ un peu plus tôt sur le boulevard René-Lévesque pour se rendre aux jardins de l'hôtel du Parlement.

Les délégués réunis à Québec en conseil général profitent de leur pause de midi pour manifester. Le rassemblement doit prendre fin en début d'après-midi.

Des manifestants se sont fait entendre mercredi à Québec.Des manifestants se sont fait entendre dans un centre d'emplois en Basse-Ville de Québec. Photo : Carl Boivin

Un peu plus tôt, une poignée de manifestants se sont rassemblés dans un centre d'emplois en Basse-Ville de Québec. Ils ont dénoncé les resserrements annoncés à la fin janvier par le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, dans l'attribution des prestations d'aide sociale. Les mesures vont entrer en vigueur à partir de mai et prévoient des économies de 15 millions de dollars aux coffres de l'État.

La direction du centre d'emploi a demandé aux manifestants de quitter les lieux peu de temps après le début du rassemblement.

Les manifestations s'inscrivent dans la semaine « d'actions dérangeantes » initiée par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, qui réunit quelque 85 groupes sociaux. Une quarantaine d'actions sont prévues pour la semaine.

Québec

Société