•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un service d'aide aux immigrants touché par les compressions

Les coupes budgétaires font mal dans bien des domaines et c’est aussi vrai pour les organismes communautaires. À Québec, le Service d'aide à l'adaptation des immigrants et immigrantes, qui est venu en aide à plus de 900 nouveaux arrivants l’an dernier seulement, est en importantes difficultés financières. Jelena Krstic est directrice générale du S.A.A.I.

Possible fermeture du Service d'aide à l'adaptation des immigrant(e)s

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La perte d'une subvention du ministère de l'Immigration menace la survie du Service d'aide à l'adaptation des immigrants et immigrantes (SAAI) de Québec qui connaît d'importantes difficultés financières.

Depuis trois ans, l'organisme communautaire qui procure des services de santé et de services sociaux aux nouveaux arrivants doit composer avec la perte de 80 000 $ que subventionnait le ministère de l'Immigration.

L'organisme, qui chiffre ses besoins à 150 000 $, continue de fonctionner avec les subventions de Centraide et du ministère de la Santé, mais a de plus en plus de mal à s'acquitter des frais fixes liés à ses activités, affirme Jelena Krstic, directrice générale du SAAI.

La situation est précaire au point où l'organisme pourrait fermer ses portes. « C'est un avenir éventuel très proche parce que nous ne sommes plus capables de payer les frais fixes, dont le loyer, parce que dans la subvention du ministère de l'Immigration, un tiers des frais fixes était payé par ce ministère. Et c'est disparu et ce n'est plus récupérable », déplore Mme Kristic.

L'organisme a signé un bail de 20 ans avec Cominar, mais la subvention qu'il recevait du ministère de l'Immigration a été réduite lorsque le gouvernement du Québec a décidé de repenser son offre de service en immigration.

Des services essentiels

La directrice générale souligne que l'organisme fondé en 1988 dispense des services importants pour l'intégration des immigrants, dont des rencontres pré et post natales pour les femmes immigrantes, un programme pour les immigrants de 50 ans et un service de cuisine collective.

Plus de 900 personnes par année, notamment des réfugiés, en bénéficient, note Mme Krstic.

« Il faut qu'il y ait quelqu'un qui les soutienne et les accompagne, pour les aider à se reprendre en charge, à devenir autonomes, apprendre comment la société fonctionne, quels sont les services qui existent, à quoi ils ont droit, quelles sont leurs obligations, il faut que quelqu'un les aide là-dedans », dit-elle.

La directrice a bon espoir qu'une solution pourra être trouvée notamment pour défrayer le loyer afin que l'organisme puisse continuer de procurer ses services aux immigrants qui arrivent à Québec chaque année. Le Service d'aide souhaite obtenir une rencontre avec le grand patron de Cominar, Michel Dallaire, pour discuter du dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !