•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rendement de 12 % pour la Caisse de dépôt

Michael Sabia PDG de la Caisse de dépôt et placement du Québec

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

La Caisse de dépôt et placement du Québec déclare un rendement de 12 % pour l'année 2014, un résultat qui dépasse son indice de référence de 0,6 point de pourcentage, mais qui demeure inférieur à celui de 13,1 % obtenu l'an dernier.

L'actif net du bas de laine des Québécois a augmenté de 25,7 milliards de dollars au cours de l'année, grâce à des revenus de placement de 23,8 milliards et des dépôts nets totalisant 1,9 milliard. Il s'établit maintenant à 225,9 milliards de dollars.

Depuis quatre ans, la Caisse a généré des revenus de placement de 67,2 milliards de dollars, ce qui constitue un rendement moyen pondéré de 9,6 %.

Depuis 10 ans, ce rendement est cependant de 6,5 %, ce qui est inférieur au seuil de 7 % qui doit être atteint pour répondre aux besoins des déposants à long terme. Ce résultat est plombé par le recul de 25 % enregistré en 2008.

En conférence de presse, le président-directeur général de la Caisse, Michael Sabia, a dit être « content de la performance [du] portefeuille » et surtout de sa « résilience [...] face à un monde plein d'incertitudes ».

Il a rappelé que la CDPQ doit composer, comme les autres investisseurs du pays, avec des taux d'intérêt bas, une baisse de la valeur du dollar canadien par rapport à la devise américaine et une chute marquée du prix du pétrole.

« Notre portefeuille a mieux résisté à cette tempête que la grande majorité [des fonds d'investissement] », a commenté M. Sabia, tout en précisant qu'il n'était jamais totalement satisfait dans la mesure où il est toujours possible de faire mieux.

Les convictions de Michael Sabia

Nous avons une stratégie pour gérer les risques dans un monde incertain, et je dirais, avec beaucoup de confiance, qu'en 2014, et depuis 2009-2010, cette stratégie fonctionne très bien. La Caisse est solide, la Caisse est en pleine santé.

Michael Sabia, pdg de la CDPQ

M. Sabia dit ne pas être surpris des résultats obtenus. « Nous avons confiance en notre stratégie d'investissement [...], bâtie pour gérer les risques de la situation actuelle dans le monde, avec beaucoup d'incertitudes, beaucoup de risques », a-t-il affirmé.

« Dans un monde plein d'incertitudes, selon nous, la meilleure façon de livrer la marchandise, le rendement, dont les déposants, les Québécois, ont besoin, c'est d'être hautement sélectif et de continuer de mettre l'accent sur la stabilité, la qualité de nos investissements », a ajouté M. Sabia.

Le PDG de la Caisse note que tous les investisseurs ont profité des bons rendements des marchés au cours des dernières années, mais qu'il faut maintenant s'attendre à des rendements plus bas, dans un contexte de volatilité supérieure.

Il a aussi souligné la volonté de la Caisse de créer davantage de partenariats avec les petites et moyennes entreprises (PME) du Québec. « C'est les PME qui deviendront les champions économiques. Notre objectif est de travailler avec les PME, les sociétés les plus prometteuses pour l'avenir », a-t-il dit

Le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, a salué la performance de la CDPQ. « Dans ce contexte très mouvementé, la Caisse de dépôt a obtenu un rendement qui est très acceptable [...] et qui dépasse les indices de référence. Je suis très satisfait », a-t-il dit.

Caisse de dépôt et placement du Québec

Investissements au Québec

Les trois grandes catégories d'actif ont enregistré des gains importants, notamment celle des actions, avec un résultat de 12,9 milliards de dollars, en hausse de près de 14 %. Les placements sensibles à l'inflation ont affiché une progression de 11 %, à 3,4 milliards de dollars.

Les résultats de placements nets ont été de 23,8 milliards de dollars et les dépôts nets se sont chiffrés à 1,9 milliard de dollars.

Au Québec, les nouveaux engagements et investissements se sont élevés à 2,4 milliards de dollars, alors qu'ils avaient été de 3,6 milliards de dollars en 2013. Sur quatre ans, ils atteignent près de 11 milliards de dollars.

Les rendements des huit plus grands déposants de la CDPQ ont quant à eux varié de 11 % à 12,5 %.

Ivanhoé Cambridge - la filiale immobilière de la Caisse - a par ailleurs connu une année record au chapitre des transactions, avec des acquisitions qui se sont chiffrées à 5,1 milliards de dollars et des ventes d'immeubles, dont 21 hôtels, ayant atteint 8,6 milliards de dollars.

À l'échelle mondiale, les investissements en infrastructures aux États-Unis et en Australie se sont chiffrés à 3,8 milliards de dollars.

Avec les informations de La Presse canadienne

Économie