•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des anticorps contre l'Ebola produits à Québec

Médicago de Québec produira des doses d'anticorps contre l'Ébola. La biopharmaceutique vient de se voir octroyer un contrat par le gouvernement américain

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La compagnie biopharmaceutique de Québec vient de se voir octroyer un contrat du gouvernement américain pour la production d'anticorps visant à traiter les personnes atteintes du virus de l'Ebola.

Le contrat octroyé par le gouvernement américain représente la première phase d'un programme de recherche dont les essais sur les animaux seront par la suite entrepris dans les laboratoires fédéraux américains.

La biopharmaceutique est spécialisée dans le développement de vaccins à partir de plantes. Elle produira cette fois des anticorps en grande quantité grâce à ses travaux sur le tabac australien, mentionne Andy Sheldon, président-directeur général de Médicago.

« On est rendu à utiliser les cellules de plantes qui agissent comme une usine miniature pour produire ce genre de produit là », explique-t-il.

Des résultats encourageants

Un traitement à base d'anticorps a déjà fait ses preuves auprès de médecins américains infectés. La technologie utilisée ne permettait pas toutefois de donner un grand rendement.

Les résultats de Médicago qui utilise les cellules de plantes démontrent que ses doses d'anticorps seront en mesure d'être produites rapidement avec des rendements élevés permettant ainsi d'accroître l'approvisionnement mondial.

« C'est une entente très importante pour Médicago car nous on ne sera pas juste un fabricant de vaccins, mais aussi on va produire des anticorps », précise Andy Sheldon.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, l'épidémie d'Ebola a fait plus de 9000 morts au cours de la dernière année.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !