•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Redéveloppement des îles Chaudière et Albert : lancement des travaux d'ici l'été

Le reportage du journaliste Stéphane Leclerc
Radio-Canada

La cure de rajeunissement tant anticipée du secteur des îles Chaudière et Albert commencera dans les prochaines semaines. Les promoteurs du projet, les entreprises Windmill et Dream, ont annoncé, mardi midi, que la construction des premiers condominiums serait amorcée d'ici deux mois.

Les deux premiers immeubles résidentiels auront une hauteur de six étages et seront situés sur les berges gatinoises de la rivière des Outaouais. Windmill précise que la plupart des condominiums seront offerts à un prix moyen et qu'il y aura quelques logements « de luxe ».

Quelques petits immeubles seront démolis, mais l'ancienne usine de Domtar, du côté québécois, sera conservée afin d'être utilisée pour des événements spéciaux et pour des « activités de construction ».

D'autres anciens immeubles de la papetière Domtar seront quant à eux convertis en espaces commerciaux, qui devraient être offerts en location d'ici l'automne prochain.

L'ensemble des travaux de réaménagement et de décontamination s'échelonnera sur une quinzaine d'années.

Pour consulter la carte sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Les Îles deviennent Zibi

L'imposant projet immobilier, évalué à plus d'un milliard de dollars, était jusqu'ici connu sous le nom de projet « Les Îles ». Sa nouvelle appellation, « Zibi », qui signifie « rivière » en algonquin, a été choisie parmi quelque 200 propositions reçues lors d'un concours lancé par les promoteurs.

Les représentants des entreprises Windmill et Dream affirment que c'est là une façon de reconnaître l'héritage autochtone du secteur. L'affichage sur le site se fera d'ailleurs en trois langues, soit l'algonquin, l'anglais et le français.

Au cours des derniers mois, certaines voix autochtones se sont élevées contre le projet, affirmant qu'il s'agit d'un site sacré. Or, les promoteurs affirment des représentants des Premières Nations les appuient.

« On continue de parler avec les Algonquins », lance l'un des fondateurs du groupe Windmill, Jeff Westeinde. « Les Algonquins sont comme toutes les communautés. Il y a beaucoup d'opinions diverses. »

On a beaucoup d'Algonquins qui regardent notre projet avec un œil positif et on travaille avec eux pour créer un « sens des Algonquins » dans le centre-ville de Gatineau, dans le centre-ville d'Ottawa.

Jeff Westeinde, fondateur du groupe Windmill

Il souligne que des emplois seront créés pour les Autochtones et que Zibi inclura des espaces pour la tenue de cérémonies algonquiennes.

Un projet axé sur le développement durable

Windmill et Dream affirment qu'elles veulent construire une communauté respectueuse de l'environnement. D'ailleurs, les promoteurs envisagent la possibilité d'y faire la promotion de l'agriculture urbaine, par exemple en encourageant un producteur maraîcher à s'y installer pour approvisionner les restaurants du secteur.

De plus, au cours d'une série de consultations publiques, l'an dernier, les dirigeants du projet ont promis de construire une communauté « intégrée » dans son environnement. Zibi prévoit la construction de rues étroites qui favoriseront la circulation à pied et à vélo, de même que des immeubles qui laisseront « entrer beaucoup de lumière naturelle ».

À terme, le complexe immobilier s'étendra sur 37 acres. Il comportera des restaurants, des immeubles résidentiels et des espaces commerciaux.

Avec les informations de Louka Jacques et de Stéphane Leclerc

Ottawa-Gatineau

Immobilier