•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nétanyahou contredit par le Mossad sur le nucléaire iranien

À l'aide d'un graphique, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou démontre où doit être tracée la ligne rouge, devant l'Assemblée générale à New York.

À l'aide d'un graphique, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou démontre où doit être tracée la ligne rouge, devant l'Assemblée générale à New York.

Photo : AP/Richard Drew

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre israélien affirmait en 2012 devant l'Assemblée générale de l'ONU que l'Iran pourrait se doter de la bombe atomique dans les prochains mois si la communauté internationale n'agissait pas. Quelques semaines plus tard, ses services secrets estimaient le contraire.

Cette information a été tirée de centaines d'échanges entre les plus grandes agences de renseignements du monde obtenus par Al-Jazira et le journal britannique The Guardian. Elle met en lumière le « fossé » qui existe entre les déclarations publiques des principaux politiciens israéliens et les évaluations d'Israël, écrit The Guardian.

En septembre 2012, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, avait brandi devant les leaders mondiaux l'illustration d'une bombe sur le point de détonner pour s'alarmer de l'avancement du programme nucléaire iranien. Quelques semaines plus tard, le Mossad concluait pourtant dans un rapport reçu par les services de renseignements sud-africains que l'Iran n'avait « pas les capacités nécessaires pour produire des armes ».

Ces fuites surviennent alors que Benyamin Nétanyahou doit s'adresser au Congrès américain essentiellement sur la question de l'Iran. Les tensions sont de plus en plus vives entre Israël et son allié américain.

C'est que la Maison-Blanche craint que de possibles déclarations incendiaires du premier ministre israélien nuisent aux négociations entre les six grandes puissances mondiales et l'Iran sur son programme nucléaire. Ils ont jusqu'à la fin mars pour négocier un cadre en vue d'une entente en juin.

M. Nétanyahou croit toujours que Téhéran est sur le point de se doter de l'arme nucléaire. Il a promis de bloquer tout accord trop favorable à l'Iran.

Les documents qui ont fait l'objet d'une fuite contiennent aussi des informations sur des opérations contre Al-Qaïda, l'État islamique et d'autres organisations terroristes.

On y apprend aussi que l'agence américaine CIA a tenté d'entrer en contact avec le Hamas en dépit d'un embargo américain, que le service de renseignement sud-coréen a ciblé le chef de Greenpeace, et que Barack Obama a menacé le président palestinien de retirer une proposition de reconnaissance de la Palestine à l'ONU.

Avec les informations de The Guardian

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !