•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bureaux du ministre Bolduc ciblés par les manifestants

Des manifestants ont occupé les bureaux du ministre Bolduc.

Des manifestants ont occupé les bureaux du ministre Bolduc.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le mouvement anti-austérité a entamé sa série de manifestations dans les bureaux du ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, lundi à Québec.

Une trentaine de personnes issues du milieu de l'éducation se sont réunies vers 16 h 30 devant le bureau de circonscription du ministre sur l'avenue Belvédère.

Les manifestants dénoncent les compressions imposées en éducation. Les conséquences pour les services aux élèves se font notamment sentir dans les cégeps, souligne Nadine Bédard-St-Pierre, présidente du Syndicat des enseignants du Cégep de Sainte-Foy.

« Actuellement, on note une hausse des frais de scolarité, des frais afférents des étudiants, des diminutions de services aux étudiants, des heures de bibliothèques coupées, fermetures le weekend, des services sportifs coupés et des nouveaux frais pour consulter des banques de données dans différents programmes d'études », énumère-t-elle.

Du côté du personnel, dans tous les cégeps, des employés en congé ne sont pas remplacés, ajoute Mme Bédard-St-Pierre.

Mme Bédard-St-Pierre souligne que près du quart des collèges est actuellement en déficit et vit des situations difficiles.

Des manifestants investissent les bureaux du Complexe G

Un peu plus tôt, une autre manifestation s'est tenue cette fois dans les bureaux de fonction du ministre Bolduc, au Complexe G. Une trentaine de militants étudiants ont investi les locaux et manifesté bruyamment leur opposition aux coupes de 200 millions imposées par le gouvernement Couillard aux universités québécoises.

Les participants ont quitté les lieux pacifiquement, escortés par les policiers, une trentaine de minutes après le début du rassemblement.

Les manifestations éclair s'inscrivent dans la série d'actions prévues cette semaine par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, qui rassemble 85 groupes sociaux. Des syndicats et des associations étudiantes entamaient aujourd'hui cette semaine de perturbations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !