•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réforme de l'éducation sexuelle en Ontario

La ministre Liz Sandals en visite dans une classe de Hamilton (archives)

Photo : CBC/John Rieti

Radio-Canada

Sexe anal, fellation, cunnilingus et « sextage » (les messages texte à caractère sexuel) seront désormais au programme de la 7e année en Ontario.

La ministre de l'Éducation de l'Ontario, Liz Sandals, a dévoilé ce matin le contenu du nouveau programme-cadre en matière d'éducation sexuelle.

Dès septembre 2015, les élèves ontariens apprendront que « non » veut dire « non » à partir de la 2e année, et qu'une famille peut avoir deux papas ou deux mamans, à partir de la 3e année.

Ce sont là quelques exemples d'une série d'ajouts ou de changements au programme qui ont soulevé beaucoup d'objections de la part de certains parents, groupes religieux ou groupes politiques. Le programme révisé est d'ailleurs presque identique à celui que le gouvernement libéral de Dalton McGuinty avait présenté en 2010. À l'époque, le ministère de l'Éducation avait reculé devant l'opposition que le programme avait suscitée. Cette fois, la ministre Liz Sandals assure ne pas avoir l'intention de céder.

De son côté, le président de l'Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC), Jean Lemay, voit la réforme d'un bon oeil. À son avis, les parents souhaitaient que le programme soit actualisé. Ils ont d'ailleurs été nombreux dans l'AFOCSC à répondre à l'étude du gouvernement

L'objectif du gouvernement, selon la ministre Sandals, est d'adapter le contenu du programme à la réalité ontarienne actuelle. Le programme-cadre présentement en vigueur a été conçu en 1998. Le gouvernement dit avoir consulté près de 70 organismes de santé, de même que de nombreux parents pour mettre au point le nouveau programme.

Avec les informations d'Alex Boissonneault

Ontario

Éducation