•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La visite de Couillard en Outaouais annulée pour « des raisons de sécurité »

Des dizaines de manifestants attendaient Philippe Couillard, samedi, à Gatineau.

Des dizaines de manifestants attendaient Philippe Couillard, samedi, à Gatineau.

Photo : Charlotte Landry, ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alors que le premier ministre Philippe Couillard était attendu pour un colloque du Parti libéral du Québec (PLQ) samedi à Gatineau, ce dernier a dû faire demi-tour après que les autorités policières responsables de la sécurité eurent jugé que la situation n'était pas assez sécuritaire.

Cette décision a été prise alors qu'il était à Gatineau et que des dizaines de manifestants l'attendaient de pied ferme devant l'édifice où avait lieu le colloque.

Stéphanie Vallée se désole des conditions qui entourent la tenue du colloque de militants du PLQ à Gatineau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Stéphanie Vallée se désole des conditions qui entourent la tenue du colloque de militants du PLQ à Gatineau.

Photo : ICI Radio-Canada

La ministre responsable de la région de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, a pris la parole devant les dizaines de militants présents et a critiqué les conditions qui entourent la tenue de ce colloque.

La tempête n'est pas que de neige. Elle est aussi composée de manifestants qui souhaitent aujourd'hui restreindre notre liberté de s'exprimer entre militants. 

Une citation de :Stéphanie Vallée, ministre responsable de la région de l'Outaouais

Mme Vallée a ensuite rappelé qu'il semblerait que « les policiers de Gatineau sont incapables de garantir la sécurité si le premier ministre devait entrer. »

À l'extérieur du colloque, les manifestants voulaient signifier au gouvernement Couillard que ses compressions annoncées dans le domaine de la santé et de l'éducation ne sont pas toutes les bienvenues.

Frédéric Gagnon et Josée Pilon étaient parmi la manifestation qui se déroulait à l'extérieur du colloque du PLQ, à Gatineau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Frédéric Gagnon et Josée Pilon étaient parmi la manifestation qui se déroulait à l'extérieur du colloque du PLQ, à Gatineau.

Photo : ICI Radio-Canada

Une infirmière a participé à la manifestation pour dénoncer les annonces des derniers jours dans la région. « La dernière attaque c'est aux plus démunis, la santé mentale et le rapatriement du service 24-7 à l'hôpital, c'est complètement une erreur ici », explique Josée Pilon.

Frédéric Gagnon, un enseignant, voulait être présent parce que selon lui, les compressions touchent la population.

L'impact de ces coupures-là commence à se faire sentir carrément dans les salles de classe, donc ce n'est pas vrai qu'on ne touche pas aux étudiants, qu'on ne touche pas aux services directs. 

Une citation de :Enseignant au Cegep de l'Outaouais

Ils étaient plusieurs syndicats rassemblés devant l'édifice où se tenait l'événement, mais aucun incident majeur n'a été noté.

D'après les informations de Charlotte Landry.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !