•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mommy remporte le César du meilleur film étranger

L'actrice Suzanne Clément et la productrice Nancy Grant ont reçu le César du meilleur film étranger au nom du réalisateur Xavier Dolan.

L'actrice Suzanne Clément et la productrice Nancy Grant ont reçu le César du meilleur film étranger au nom du réalisateur Xavier Dolan.

Photo : Christian Hartmann / Reuters

Radio-Canada

Xavier Dolan a remporté le César du meilleur film étranger pour Mommy, lors de la célébration annuelle du cinéma international tenue à Paris.

Le Québécois l'a ainsi emporté face à de grandes pointures comme Richard Linklater (Boyhood), Steve McQueen (12 years a slave), Wes Anderson (The Grand Budapest Hotel) et les frères Dardenne (Deux jours, une nuit). De son côté, le film Timbuktu est sorti grand gagnant de la soirée avec sept trophées.

Xavier Dolan n'était pas sur place pour accepter le trophée. En entrevue à l'émission 24/60, le réalisateur s'est dit très heureux et sincèrement ému de ce trophée. Il souligne que c'était cruel, car il regardait la cérémonie sur le site Internet de Canal+ qui a coupé la diffusion web juste avant sa catégorie. Il a ajouté qu'il travaillait fort et que ces récompenses étaient le fruit de ce travail acharné. « C'est ma seule passion. Les prix m'encouragent et me donnent de la force », a-t-il déclaré.

César du meilleur film étranger : la réaction de Xavier Dolan

Xavier Dolan avait écrit une lettre de remerciement qui a été lue par Nancy Grant, la productrice du film qui est allée chercher le César pour lui. Il en a lu un extrait lors de l'entrevue avec Anne-Marie Dussault.

Je souhaite à tous de travailler avec des comédiens qui ont autant d'imagination. L'imagination et le caractère sont les vertus les plus précieuses des acteurs. Elles sont aussi les plus rares, parce que les gens recherchent l'uniformité, le non-jeu, et la norme. Alors je remercie mes acteurs de leur audace, et de leur liberté.

Xavier Dolan

C'était la quatrième nomination aux Césars pour Xavier Dolan. Il a aussi eu une courte réaction sur Twitter.

Ce n'est pas la première fois qu'un film québécois est récompensé aux Césars. En 2004, Denys Arcand avait reçu trois Césars, celui du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario pour Les invasions barbares.

Timbuktu grand gagnant

Abderrahmane Sissako, réalisateur de Timbuktu et César 2015 du meilleur réalisateur

Abderrahmane Sissako, réalisateur de Timbuktu et César 2015 du meilleur réalisateur

Photo : Getty Images / BERTRAND GUAY

Parmi les films qui étaient en tête des mises en nominations, le film Timbuktu, qui est sorti la semaine dernière au Québec, a raflé sept Césars dont celui du meilleur film et de la meilleure réalisation avec Abderrahmane Sissako, premier réalisateur africain à remporter un César. Les combattants en a reçu deux et Saint Laurent un.

Charlotte Le Bon, en nomination dans la catégorie de la meilleure actrice dans un second rôle, n'a pas remporté le prix. C'est plutôt l'actrice américaine, Kristen Stewart qui est allée cueillir le trophée.

La 40e Cérémonie des Césars, récompenses suprêmes du cinéma en France, était présidée par Dany Boon et animée par Edouard Baer qui ont imposé le thème de l'humour. L'acteur américain Sean Penn a reçu un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

Avec son humour habituel, Dany Boon a commencé la soirée en soulignant le fait qu'il n'avait jamais reçu un César. Il a lu le mot de remerciement qu'il avait écrit chaque année, espérant gagner.

Les gagnants

  • Meilleur film : Timbuktu
  • Meilleur actrice : Adèle Haenel pour Les combattants
  • Meilleur acteur : Pierre Niney pour Yves Saint Laurent
  • Meilleur film étranger : Mommy de Xavier Dolan
  • Meilleure réalisation : Abderrahmane Sissako pour Timbuktu
  • Meilleure actrice dans un second rôle : Kristen Stewart pour Sils Maria
  • Meilleur espoir féminin : Louane Emera pour La famille Bélier
  • Meilleur son : Philippe Welsh, Roman Dymny et Thierry Delor pourTimbuktu
  • Meilleure photo : Sofian El Fani pour Timbuktu
  • Meilleur premier film : Les combattants de Thomas Cailley
  • Meilleur acteur dans un second rôle : Reda Kateb pour Hippocrate
  • Meilleur musique originale : Amine Bouhafa pour Timbuktu
  • Meilleur film d'animation : Les petits cailloux (court métrage) réalisé par Chloé Mazlo et Minuscule - La vallée des fourmies perdues (long métrage) réalisé par Thomas Szabo et Hélène Giraud
  • Meilleur espoir masculin : Kévin Azaïs pour Les combattants
  • Meilleurs costumes Anaïs Romand pour Saint Laurent
  • Meilleur scénario original : Abderrahmane Sissako et Kessen Tall pour Timbuktu
  • Meilleurs décorsThierry Flamand pour La belle et la bête
  • Meilleur montage : Nadia Ben Rachid pour Timbuktu
  • Meilleur film documentaire : Le sel de la Terre réalisé par Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado
  • Meilleur film de court métrage : La femme de Rio réalisé par Emma Luchini, Nicolas Rey

Quatre films menaient le bal

Quatre films avaient reçu le plus de mises en nomination : Saint Laurent de Bertrand Bonello en avait 10, Les combattants, réalisé par Thomas Cailley, en avait 9, Timbuktu de Abderrahmane Sissako en avait reçu 8 et Yves Saint Laurent, réalisé par Jalil Lespert, avec Guillaume Galienne et Charlotte le Bon, en avait 7.

Sils Maria et La Famille Bélier totalisaient six mises en nominations. Le plus gros succès commercial de l'année en France, Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu, n'était finaliste dans aucune catégorie.

Cinéma

Arts