•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Magog : toutes les piscines devront être clôturées

Une piscine extérieure à Moncton

Une piscine extérieure à Moncton

Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Magog souhaite mettre fin aux droits acquis des propriétaires de piscines installées avant juillet 2010. Le conseil municipal s'apprête à adopter un règlement rétroactif obligeant tous les propriétaires de piscines à posséder une enceinte de sécurité sans regard à la date de leur installation.

Le 1er septembre 2012. Nathan Lessard-Hamel, 3 ans et sa mère se rendaient à une fête familiale à Magog. En jouant à cache-cache, l'enfant a passé sous une clôture non conforme, s'est rendu à la piscine creusée et s'est noyé. Sa famille souhaitait que sa mort ne soit pas vaine.

À la suite du décès de Nathan Lessard-Hamel, 3 ans, mort dans une piscine de Magog, le bureau du coroner recommandait que tous les propriétaires de piscines soient soumis à la même réglementation. Touchée par ce décès, la Municipalité s'apprête à bouger.

« Le conseil municipal voulait assurer la sécurité des piscines résidentielles et des enfants de la ville. Magog est la première ville de l'Estrie et l'une des seules au Québec à proposer un tel règlement », explique l'urbaniste à la Ville de Magog, Mélissa Charbonneau.

Si le règlement est adopté, l'accès à toute piscine, peu importe ses années d'existence, devra être protégé par une barrière munie d'une fermeture automatique, les clôtures devront mesurer au moins 2,3 m et l'espace entre les barreaux et le sol devra être de 10 centimètres.

Une assemblée publique de consultation à ce sujet aura lieu à l'hôtel de ville de Magog le 23 mars prochain. Si ce règlement est adopté, il sera en vigueur le 31 décembre 2015 pour les propriétaires de piscines creusées et le 31 décembre 2016 pour les propriétaires de piscines hors terre.
.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !