•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des policiers d’Abbotsford visés par une enquête pour inconduite

Le porte-parole de la police d'Abbotsford, Ian MacDonald, s'adresse aux médias au sujet de l'enquête qui vise un certain nombre d'agents.

Le porte-parole de la police d'Abbotsford, Ian MacDonald, s'adresse aux médias au sujet de l'enquête qui vise un certain nombre d'agents.

Photo : Eric Rankin/Radio-Canada

Radio-Canada

Le Bureau du commissaire aux plaintes contre la police de la Colombie-Britannique a révélé que la police d'Abbotsford était l'objet d'une enquête élaborée visant 16 de ses agents pour inconduite présumée.

En outre, un policier arrêté en mai 2003 fait face à des accusations criminelles. Christopher Nicholson est accusé d'abus de confiance, d'obstruction à la justice et de complot en vue de faire du trafic de drogue. Les accusations avaient été déposées à l'époque, mais la police n'a dévoilé ces accusations que mercredi afin de terminer un certain nombre d'étapes sensible de l'enquête, indique le Bureau du commissaire aux plaintes contre la police. L'agent Nicholson a été suspendu sans salaire.

L'enquête a démarré après que la police eut été informée qu'un policier fournissait de l'information à un trafiquant de drogue qui lui permettait de ne pas se faire arrêter, a indiqué le chef de police d'Abbotsford, Bob Rich, lors d'une conférence de presse mercredi.

Il a ajouté que l'enquête qui vise les 16 autres policiers concerne des allégations d'inconduite en vertu de la Loi sur la police, et non selon le Code criminel. Il affirme que s'il n'avait pas confiance dans l'intégrité de ses membres, il les aurait suspendus.

L'enquête porte sur 148 accusations de comportements répréhensibles, tels que la corruption, l'abus de confiance et le manquement au devoir.

Le Bureau des plaintes qualifie de très sérieuses les allégations, dont plusieurs sont liées à la véracité de déclarations sous serment dans le but d'obtenir des mandats de perquisition. Elles pourraient mener à des accusations de pratiques de corruption et de négligence en service.

Colombie-Britannique et Yukon

Société